Les réserves d'audience de Facebook dans le monde Des difficultés à monétiser cette formidable audience

Parmi les chiffres révélés par Facebook lors de son introduction en Bourse, il y en a un en particulier qui a retenu l'attention des observateurs, le revenu moyen généré par chaque utilisateur. En hausse de seulement 6% entre le premier trimestre 2011 et le premier trimestre 2012, alors que dans le même temps l'audience de Facebook décollait, il s'élevait à 1,21 dollars à cette période, dans le monde. Une performance qui varie néanmoins fortement selon les régions comme l'explique la firme dans son document d'introduction en Bourse.

 

"Notre chiffre d'affaires et notre ARPU sont plus importants dans des marchés tels que les Etats-Unis, le Canada et l'Europe en raison de la taille et de la maturité de ces marchés publicitaires et du déploiement plus important de nos forces commerciales et de nos solutions de paiement", explique Facebook  Au premier trimestre 2012, 50% de son chiffre d'affaires provenait des Etats-Unis et du Canada où l'ARPU de Facebook était en conséquence largement supérieur aux autres régions, atteignant les 2,86 dollars.


L'ARPU Facebook mis en perspective avec son reach
RégionARPU (en dollars)Bassin restant (en milliers de VU)CA possible (en milliers de dollars)Reach
Source : comScore
Etats-Unis et Canada2,8642 195120 67785%
Europe1,462 26287 16770%
Asie0,53101 26153 66965%
Reste du Monde0,3770 06325 92340%

En Europe et, surtout, dans le reste du Monde, l'ARPU reste largement en deçà de ce seuil, preuve que le réseau social est encore très loin d'avoir réussi à valoriser la mine d'or sur laquelle il est assis. Facebook reste néanmoins optimiste et ce, pour plusieurs raisons. La société dirigée par Mark Zuckerberg estime ainsi que lorsque la croissance de son audience déclinera, celle de ses utilisateurs actifs grimpera inéluctablement. "La croissance de l'engagement de notre communauté augmentera les impressions de bannières display", explique-t-elle. Surtout, la croissance de l'audience du réseau est portée par le mobile qui, progressivement devient une porte d'entrée préférentielle. Une porte d'entrée que Facebook se refusait jusque là à monétiser. "Historiquement, nous n'avons pas introduit de publicité dans notre application et notre site mobile." Ce n'est aujourd'hui plus le cas et les nombreuses offres commerciales disponibles pour le mobile vont sans doute tirer l'ARPU vers le haut.

Cet ARPU relativement faible est la raison pour laquelle le chiffre d'affaires supplémentaire potentiel (ARPU*réserve d'audience) est relativement faible, n'atteignant que 285 millions de dollars, alors qu'en 2011 Facebook a réalisé 3,71 milliards de dollars de revenus. Bien sûr, un tel calcul reste relativement hasardeux, tant il est difficile de prévoir jusqu'à quel point l'audience de Facebook grimpra et à quel niveau s'établira finalement son ARPU. Il souligne toutefois la nécessité pour le réseau social de réussir à faire décoller son revenu moyen par utilisateur s'il veut un jour espérer rivaliser avec Google, lequel a pour mémoire frôlé les 38 milliards de dollars en 2011. De quoi réaliser pour l'instant le gouffre qui sépare les deux rivaux...

Facebook / Revenus