TF1 envisage de lancer un service de SVoD

Nonce Paolini a évoqué le lancement d'un service de vidéo par abonnement, tout en critiquant les obligations qui pèsent sur cette nouvelle activité.

Rares sont les acteurs de la vidéo par abonnement en France et, pour cause, seuls 6 % des utilisateurs de la vidéo à la demande sont abonnés à un service de SVoD, selon les dernières données communiquées par Médiamétrie. Si le marché est encore une niche, TF1 envisage de rejoindre les pionniers que sont Canal +, M6 et FilmoTV. "La SVoD, cela fait partie des chantiers que l'on regarde dans le cadre de nos démarches prospectives de court et moyen terme en permanence ", a expliqué aux Echos Nonce Paolini, le patron de TF1, en marge d'une conférence organisée par la chaire Media & Entertainment de l'Essec.

Si ce marché semble constituer une bonne opportunité de croissance, le patron de TF1 n'a pour autant pas manqué de fustiger le décret Smad qui impose aux services de vidéos en ligne de soutenir le financement du cinéma. "Je ne peux pas lancer une activité qui va être percluse d'obligations par rapport à des compétiteurs qui eux vont caracoler à la fois avec des modèles économiques très supérieurs aux nôtres et sans aucune des obligations que la régulation impose aux acteurs français", s'est-il ému, alors que les rumeurs de l'arrivée sur le marché d'Amazon et Netflix se font de plus en plus insistantes.

M6 / Tf1