La génération Y veut investir en fonction de ses "valeurs", selon l'appli Stash

D'après la start-up, il existe un marché pour les outils de micro-investissement. Marché qu'elle compte bien conquérir, en proposant aux jeunes de miser sur des entreprises dans lesquelles ils croient par le biais d'ETF.

Stash est une application pour investir qui a été développée en partant du postulat qu'il y a des personnes, des jeunes de la génération Y surtout, qui veulent "croire" dans les entreprises sur lesquelles elles parient.

L'argument principal de Stash est de permettre aux utilisateurs d'investir dans domaine qui trouve un écho auprès d'eux en utilisant des ETF à bas coûts, devenus populaires chez les nouvelles plateformes d'investissement (comme Acorns, entre autres).

Prenons l'exemple de "Clean & Green", le nom donné à l'ETF iShares Global Clean Energy sur Stash, qui "a pour objectif de reproduire les performances d'un indice composé d'actions mondiales dans le secteur des énergies propres."

Mais en plus des offres fondées sur une conviction, Stash propose également des ETF rebaptisés de manière explicite comme "Moderate Mix" et "Blue Chips" qui proviennent d'acteurs établis tels que BlackRock et Vanguard.

Stash rend également l'investissement simple et rapide. Il est possible de s'inscrire sur Stash depuis son smartphone pour 5 dollars seulement, l'application étant disponible sur Android et iOS (aux Etats-Unis, NDLR). David Ronick, PDG de Stash, assure que l'objectif est d'abattre les barrières de l'investissement.

Stash a sollicité l'institut de sondage Harris selon lequel 38% des millennials pensent devoir disposer d'au moins 1 000 dollars pour investir (489 jeunes ont été interrogés). La start-up s'appuie sur ce chiffre pour montrer qu'il existe un marché pour un outil de micro-investissement comme Stash.

Les prix que Stash fait payer à ses utilisateurs pour leur permettre d'investir facilement en fonction de leurs convictions est de 1 dollar par mois (après un essai gratuit de 3 mois) jusqu'à 5 000 dollars d'avoirs et à 0,25% par an au-delà. Il n'y a pas de frais de dépôt, de retrait ou de transaction.

© Business Insider

Stash va à l'encontre des théories de robo-advisors comme Betterment et Wealthfront selon lesquelles les investisseurs de la génération Y veulent un processus automatisé éloigné de la Bourse et minimisant les frais. Ces entreprises veulent mettre en place, pour les investisseurs un moyen pratique, et généralement en ligne avec l'économie, de voir l'argent s’amonceler. Il n'y a pas d’accent particulier mis sur l'investissement par rapport aux convictions.

Mais selon Stash, pour certains millennials, les valeurs d'une entreprise comptent autant que les rendements qu'elles proposent.

Cette théorie a-t-elle porté ses fruits ?

D'après la start-up, plus de 55 000 personnes ont ouvert un compte depuis le lancement de Stash en octobre 2015. L'entreprise a levé 3 millions de dollars au cours d'un tour de table en février.

 

Article de Nathan McAlone. Traduction de Soraya Bouznada, JDN

Voir l'article original : "Stash is an app that says millennials want to invest based on 'values', and it's now available on iOS and Android"

 

Et aussi

 

Millennials