Les DRM : quand protection rime avec aberration

Les technologies de verrouillage de contenu audio n'ont fait qu'attiser la colère et la méfiance des utilisateurs à l'égard des systèmes de gestion des droits numériques. © Photomontage JDN Solutions

Tous les moyens sont bons pour lutter contre la copie privée. La généralisation des systèmes de gestion des droits numériques a ainsi abouti à plusieurs aberrations.

Comme le fait de ne pas pouvoir lire un CD acheté dans le commerce sur son autoradio de voiture ou encore de ne pas pouvoir lire son contenu sur son lecteur portatif de musique. Mais aussi de limiter de façon arbitraire le nombre de copies d'un contenu dématérialisé, acheté pourtant de façon parfaitement légale. 

Autant de limites donc qui ont fait apparaître les DRM comme un démon pour les consommateurs et pas même un ange gardien pour les producteurs et ayants-droits, le téléchargement illégal se portant à merveille.