DigitalOcean lève 83 millions de dollars pour concurrencer Amazon

Sur le marché du cloud, DigitalOcean se distingue par la simplicité de sa plateforme et ses prix défiants toute concurrence. Sa dernière levée de fonds conforte sa position.

Nous venons d'apprendre que la start-up DigitalOcean de New York, nouvelle star du cloud computing créée en 2011 et concurrente sérieuse du géant Amazon Web Services (6 milliards de dollars de chiffre d'affaires en prévision pour 2015), vient de boucler un deuxième tour de table considérable. Les rumeurs avancent un montant de 83 millions de dollars. DigitalOcean s'est refusé à tout commentaire.

A l'image d'Amazon Web Services, DigitalOcean offre à ses clients un abonnement pour accéder à un service à distance presque illimité d'hébergement informatique basé dans ses centres de données. C'est le concept d'"infrastructure-as-a-service", ou IaaS. Selon des estimations publiées en début d'année par le cabinet de conseil IDC, ce marché représentera 24,6 milliards de dollars en 2018. Ces prévisions s'appuient sur les chiffres d'affaires gigantesques générés par les branches cloud de Microsoft et Amazon.

DigitalOcean se distingue de ses concurrents par sa plateforme destinée à des clients développeurs. Elle offre une interface utilisateur simple, des prix bas, et une grande performance. Cette stratégie en faveur des développeurs semble fonctionner à merveille et la start-up compte désormais des clients prestigieux comme la chanteuse Beyonce.

Aujourd'hui, DigitalOcean est à la troisième place du classement mondial des hébergeurs en termes de sites internet hébergés, derrière Amazon Web Services et le Français OVH. Le nombre de sites hébergés par la start-up a été multiplié par 14 l'an dernier, passant de 10 000 à 140 000.

Une des principales problématique de DigitalOcean est aussi son atout majeur auprès des développeurs : ses efforts pour offrir un service simple amoindrissent l'intérêt que peuvent lui porter les grandes entreprises qui exigent un contrôle strict et un support des technologies héritées, un domaine sur lequel se sont imposés Microsoft, Amazon et autres.

Néanmoins, même si DigitalOcean pourrait ne jamais rencontrer un succès énorme en tant que plateforme d'hébergement pour certaines applications d'entreprise complexes, la start-up a depuis longtemps prouvé sa capacité à s'imposer comme le cloud de premier choix pour les sites et applications web des programmeurs individuels.

Cette levée de fonds constitue une étape importante pour son développement. Elle intervient à peine un an après son premier tour de table de 37 millions de dollars piloté par Andreessen Horowitz. Le total des fonds levés par DigitalOcean s'élève désormais à 90,4 millions de dollars.

 

Article de Matt Weinberger. Traduction par Manon Franconville, JDN.

Voir l'article original : DigitalOcean is raising $83 million to take on Amazon Web Services

Hébergeurs