Dossier Office 2016 vs Office 365, est-ce le moment de migrer dans le cloud ?

Alors que Microsoft a lancé une nouvelle version de sa suite, se pose la question pour les entreprises de rester sur un mode purement logiciel ou de passer au cloud. Prix, évolutivité, mobilité… Quid des critères de choix.

La question se pose tous les trois ans avec l'arrivée d'une nouvelle version d'Office. Faut-il adopter la suite bureautique de Microsoft sous forme de licence à vie ou bien s'orienter vers sa déclinaison cloud et son abonnement mensuel ?

Le lancement d'Office 2016, en septembre dernier, s'inscrit toutefois dans un paysage sensiblement différent par rapport à celui du précédent comparatif du JDN. Depuis 2013, le recours au mode SaaS s'est largement démocratisé et les obstacles qui freinaient son adoption – disponibilité, sécurité… - sont en partie levés ou acceptés.

Les entreprises demeurent en phase transitoire

Pour Estelle Patte-Mirguet, consultante en pilotage et conduite de changement chez ‎Exakis, on reste néanmoins dans une phase transitoire. "Il y a un effet 'leader-suiveur'. Des entreprises ont attendu les premiers retours d'expérience. La réflexion aujourd'hui s'accélère avec l'arrivée à obsolescence de leurs solutions bureautiques", note-t-elle. Un grand nombre d'organisations seraient, en effet, encore sur Office 2010, ayant fait l'impasse d'Office 2013.

Les critères de choix ? Ils vont porter sur la richesse fonctionnelle, l'appropriation par les utilisateurs, l'intégration à l'existant et les coûts d'acquisition étalés sur plusieurs années. L'effet de taille joue aussi. Une PME familiale pourrait être plus encline à acheter des licences qu'une multinationale pour qui le cloud présente un enjeu de transformation interne. De fait, 60 % des entreprises du CAC40 ont adopté Office 365.

Microsoft / Office 365