Les containers : prochaine révolution pour les clouds OpenStack ?

Les professionnels d'OpenStack attendent beaucoup des containers. 70% d'entre eux jugent qu'il s'agit d'une technologie émergente digne d'intérêt.

Sur le terrain des projets de cloud, les containers sont l'objet de toutes les attentions ces derniers mois. La tendance n'échappe pas au domaine des clouds basés sur l'infrastructure open source OpenStack.

La tendance est soulignée par le dernier baromètre semestriel dressé par le projet OpenStack. Les containers arrivent en tête des technologies émergentes les plus souvent citées par les sondés comme étant "dignes d'intérêt". 70% des répondants, sur les 2000 professionnels d'OpenStack interrogés, s'intéressent ainsi aux containers (voir le graphique ci-dessous), devant le "Software-defined network" ou SDN (infrastructure réseau pilotée par les logiciels) cité par un peu plus de la moitié des répondants (52%).

Indicateur tiré de la dernière étude semestrielle "OpenStack User Survey" menée par le projet OpenStack auprès de sa communauté. © OpenStack.org

Magnum : le projet OpenStack qui intéresse le plus

Quel est le projet qui intéresse le plus les experts d'OpenStack consultés ? En phase avec la tendance évoquée ci-dessus, il s'agit de Magnum. Un service d'API OpenStack qui est conçu justement pour rendre compatible les orchestrateurs de containers Docker (comme Docker Swarm ou Kubernetes de Google) avec l'infrastructure OpenStack. Il permet de piloter des containers, qu'ils soient directement exécutés sur des serveurs machines (bare metal) ou embarqués dans des machines virtuelles pilotées par OpenStack.

Indicateur tiré de la dernière étude semestrielle "OpenStack User Survey" menée par le projet OpenStack auprès de sa communauté.  © OpenStack.org

L'orchestrateur de Google : le plus utilisé sur OpenStack

C'est Kubernetes qui est le moteur d'orchestration le plus souvent utilisé par les répondants. Ce n'est pas forcément une surprise. Kubernetes est en effet l'une des technologies les plus mûres dans ce domaine. Cette brique, désormais open source, est l'aboutissement de dix ans de R&D chez Google. Elle a notamment été déployée par le géants IT pour gérer la montée en charge des Google Apps. Du fait de son caractère open source, Kubernetes a pu en outre être implémentée par d'autres fournisseurs de cloud, notamment Microsoft (pour Azure) ou encore Rackspace. Ces différentes implémentations doivent venir faciliter la migration d'application de cloud à cloud.

Alors que Kubernetes est déployé par 27% des professionnels interrogés, l'orchestrateur maison proposé par Docker n'est mis en œuvre, lui, que par 2% des répondants.

Indicateur tiré de la dernière étude semestrielle "OpenStack User Survey" menée par le projet OpenStack auprès de sa communauté.   © OpenStack.org

Méthodologie : l'étude semestrielle "OpenStack User Survey" est publiée par le projet open source OpenStack. Sa dernière édition dont sont issus les indicateurs contenus dans cet article a été réalisée en février 2016 auprès de plus de 2000 professionnels experts d'OpenStack (1 600 sont membres de la communauté OpenStack et 400 des répondants volontaires). Ils sont issus au total de 1 111 organisations réparties dans 76 pays. 46% des répondants sont basés en Amérique du Nord, 24% en Europe, et 24% en Asie.

A lire aussi :

Serveurs / Virtualisation