4 start-up françaises qui boostent la productivité de Slack Birdly : le bot qui agrège les données client

En septembre, le Journal du Net annonçait la disponibilité de Birdly, un agent intelligent pour gérer les notes de frais des utilisateurs dans Slack. Ce bot réceptionne via Slack toutes les données nécessaires - nature de la dépense, montant, TVA, date… - les intègre dans un tableur Google et transmet le tout au manager et au DAF pour validation.

Depuis, la start-up française éponyme, a pris une autre dimension. "Les premiers retours étaient bons. Mais les utilisateurs nous demandaient notamment de nous interfacer avec le concurrent Expensya. Cela nous a fait réfléchir", se souvient Jean-Baptiste Coger, cofondateur. "Le besoin semblait plus important que la gestion des notes de frais."

Proposer une vision 360° du client dans Slack

Un passage au célèbre Y Combinator a définitivement scellé le changement de stratégie. Si le volet gestion de note de frais est maintenu, Birdly se fixe désormais pour objectif d'agréger les données d'un même client pour en proposer une vision à 360°. Le bot s'interface ainsi à Salesforce pour le CRM, Zendesk pour le support client, Stripe pour le paiement et Intercom pour la communication unifiée. Des applications complémentaires.

Birdly permet d'interagir avec les outils de CRM.  © Capture Birdly

Si ces solutions en mode SaaS ont des connecteurs Slack – à l'exception de Salesforce - ils ne font qu'envoyer des messages sur le ChatOps. "Il n'y a pas d'interactions bilatérales. Birdly permet de faire du 'pull'", met en avant Jean-Baptiste Coger. Birdly devrait au fil des mois élargir le spectre avec d'autres intégrations comme l'e-mailing avec MailChimp ou le marketing avec HubSpot.

Le bot est pour l'heure toujours gratuit

"Nous travaillons sur le langage naturel pour des requêtes plus complexes. On peut par exemple remonter tous les leads qui n'ont pas donné lieu à une réponse sur le mois écoulé", indique-t-on chez Birdly. Le bot est pour l'heure toujours gratuit. La tarification sera annoncée dans quelques mois. Elle pourrait être calculée par utilisateur actif avec une version freemium.

HipChat également en ligne de mire

Birdly devrait aussi se décliner sur d'autres messageries. "Nous regarderons les autres ChatOps comme HipChat. Facebook at Work aura aussi sa messagerie, et Cisco va lancer la sienne. Avec Skype for Business et Yammer, Office 365 propose également ce type d'interface. Il n'y aura pas qu'un gagnant", analyse Jean-Baptiste Coger.

Le cofondateur de Birdly prédit qu'à l'avenir chaque entreprise aura sa messagerie interne au sein de laquelle des bots assureront des services, réguleront l'accès aux données. Birdly, qui a levé 312 000 euros en juin, rencontrait ces derniers jours de nouveaux investisseurs.

Slack