Docker Enterprise Edition intègre Google Kubernetes

Docker Enterprise Edition intègre Google Kubernetes La plateforme de pilotage d'architectures en containers bénéficiera de la technologie d'orchestration open source au premier trimestre 2018.

A l'occasion de son événement européen (la Dockercon Europe) qui se tient cette semaine à Copenhague, Docker officialise une nouvelle étape de sa politique produit. L'éditeur de San Francisco prépare l'intégration de Kubernetes à sa plateforme de pilotage d'architectures containérisées. Swarm, son orchestrateur maison, ne sera plus le seul à être proposé avec Docker Enterprise Edition (Docker EE). "Nous allons livrer cette nouvelle possibilité en bêta dans les prochaines semaines, dans l'optique d'une sortie en version finale au premier trimestre 2018", confie Patrick Chanezon, membre de l'équipe technique de Docker. 

L'API de l'orchestrateur au cœur de Docker

La promesse de cette intégration ? "D'un coup, Kubernetes va pouvoir bénéficier de tous les avantages de Docker EE", explique Patrick Chanezon. Les outils de développement et workflows de déploiement de Docker EE (Docker Compose, Docker Stack Deploy…) seront immédiatement utilisables pour dessiner des architectures Kubernetes. A partir d'un même Compose files, il sera possible de choisir entre Swarm et Kubernetes pour générer un cluster de containers.

Les architectures Kubernetes générées par Docker EE pourront en outre bénéficier des fonctionnalités de sécurité de la plateforme : Docker Content Trust (pour certifier la qualité des containers), Docker Security Scanning (pour détecter les vulnérabilités dans les images de container) mais également ses possibilités de chiffrement, d'authentification des nœuds, de tolérance de panne...

Schéma d'orchestration de Docker EE. © Docker

"Nous travaillons sur l'intégration de Kubernetes depuis plusieurs mois. Le projet open source Moby, qui visait à découper Docker en composants open source réutilisables, a été l'une des premières étapes du chantier", explique Patrick Chanezon (lire aussi : Comment Docker veut disrupter toute la matrice IT). Au cœur du projet Moby, containerd, le runtime des containers Docker (implémenté au cœur du moteur Dockerd), évolue pour devenir également le moteur de Kubernetes (via le projet d'intégration cri-containerd).

Une plateforme Kubernetes pour AWS

En sortie des pipelines de développement de Docker EE, les architectures Kubernetes vont pouvoir tirer bénéfice de la portabilité offerte par la plateforme. Elles pourront venir se nicher sur des architectures Windows Server, des serveurs Linux (Oracle Linux, Red Hat, Suse Linux ou Ubuntu) mais aussi des mainframes (une technologie que Docker supporte depuis quelques mois). Sans oublier sur les clouds prenant en charge Docker EE : AWS, Google Cloud Platform, IBM Cloud et Microsoft Azure. "Il n'existait pas encore de solution de management de clusters Kubernetes capables de fédérer des environnements de type mainframe et AWS. Docker EE comblera ce vide", détaille Patrick Chanezon.

Par le biais de Docker pour Mac et Docker pour Windows, les développeurs auront par ailleurs la possibilité d'installer un cluster Kubernetes (avec un nœud unique) sur leur poste de travail pour faire des tests. Quant aux fichiers YAML utilisés historiquement pour créer des Pods Kubernetes, ils seront supportés par Docker EE, tout comme les extensions et autres outils natifs de l'orchestrateur open source.

A lire aussi :

Windows / Docker

Annonces Google