Classement : la webperf des ténors du web en France en avril

Parmi les sites les plus visités en France, hors e-commerce, lesquels ont été les meilleurs en termes de rapidité d'affichage en avril ? Décryptage avec notre partenaire Fasterize.

Parmi les sites les plus visités en France, e-commerçants exclus (car ils font l'objet d'un classement à part), lesquels brillent par leur rapidité d'affichage, ou le poids léger de leurs pages, et plus généralement par leurs bonnes pratiques en matière de ce qu'on appelle la "webperf" ? Quels sont les modèles à suivre concernant la performance web ?

Pour répondre à ces questions avec des mesures précises, un périmètre a dû être retenu : les 20 sites les plus visités en France. Outre les e-commerçants, nous avons aussi dû exclure de la liste d'autres sites, certes très visités, mais dont l'analyse de la webperf était difficile ou sans grand intérêt (comme le site d'Outlook, les blogs de Free ou de Blogger, etc.). Le reste de la méthodologie est exactement la même que pour le classement de la webperf des ténors du e-commerce (les détails sont expliqués en ligne).

En raison d'une lenteur anormale lors des chargements sur IE10, Mappy n'a pas pu apparaître dans le classement. Les équipes techniques travaillent à la résolution du problème.

Un classement basé sur le Speed Index

Pour rappel, le Speed Index mesure la vitesse à laquelle le contenu web s'affiche. Mais si le temps de chargement indique le temps qu'il faut pour qu'une page se charge entièrement, le Speed Index s'intéresse à la dynamique, et à la bonne progression de ce chargement, au-dessus de la ligne de flottaison. Plus le Speed Index est petit, plus la page s'affiche à bon rythme. C'est cet indicateur, essentiel, que nous retenons pour établir le classement. Une définition plus complète, et plus visuelle, du Speed Index est consultable sur le blog de Fasterize.

Classement de la webperf des ténors du web en France en avril

Classement - Site (évolution mensuelle) Speed Index (moyenne) Temps de chargement moyen des pages (millisecondes) Poids moyen des 3 pages analysées (octets) Nombre moyen de requêtes
1er- Météo France (+1)  1283 2326 975723 65
2- Wikipedia (-1)  1449 2455 541200 35
3- Google (+2)  1785 3580 890783 21
4- Pages Jaunes (+2) 2080 2844 547103 36
5- Facebook (-1)  2086 3174 1065179 62
6- Le Bon Coin (-3)  2140 3598 619602 69
7- L'Internaute (+1) 2334 6331 2115065 150
8- Comment ça marche (+6) 3430 7031 2568233 133
9- MYTF1 (+1) 3475 9577 3244768 211
10- Le Figaro (+5)  3572 6356 1898167 189
11- Au féminin (=) 3774 3384 2164098 349
12- Télé Loisirs (-3)  3852 12422 6089552 919
13- YouTube (=)  4219 3066 3227289 72
14- Dailymotion (+2) 4287 6355 4422798 166
15- Doctissimo (-3)  4361 11091 3491783 292
16- Le Monde (-9)  4495 15321 3272127 422
17- France Télévisions (+2)  5102 7811 4070693 198
18- Marmiton (-1) 5178 18371 3498137 414
19-AlloCiné (-1)  5353 8663 3204568 223

Peu de changements ce mois-ci dans le haut du classement, avec un habitué de la première place en tête (Météo France), devant Wikipédia et Google. Trois acteurs qui auront tous réussi à avoir un Speed Index de moins de 2000 en moyenne le mois dernier. C'est aussi Google qui limite le plus le nombre de requêtes comptées sur ses pages (21), devant Wikipédia (35) et le site des Pages Jaunes (36). Concernant le poids moyen des pages, c'est l'encyclopédie en ligne qui affiche les pages les plus légères (541 ko moyenne), à un cheveu devant les sites des Pages Jaunes (547 Ko) et du Bon Coin (620 Ko). Les deux meilleurs temps de chargement moyen correspondent aux deux meilleurs Speed Index.

A noter que le site de Météo France rencontre en ce 24 mai des problèmes de DNS, sans doute dû à un piratage, qui n'ont évidemment pas impacté les mesures réalisées le mois dernier. Météo France travaille à la résolution du problème.

Zoom sur la progression de Comment ça marche

En avril, la progression la plus marquée est celle de Comment Ça Marche (du groupe CCM Benchmark, qui édite aussi le JDN), avec 6 places de gagnées en un mois. Le site a en effet procédé à un changement de technologie concernant la gestion de la publicité sur ses pages (bascule vers AppNexus), et les conséquences sur la webperf sont très visibles.

Sprites et versioning des fichiers statiques : des bonnes pratiques 

En termes de bonnes pratiques, Stéphane Rios, le PDG de Fasterize, apprécie sur ce site "l'utilisation des CDN Akamai et Edgecast pour les contenus statiques, ainsi que de Varnish", ou "l'utilisation de sprites pour le background, les icônes, le header et les logos en bas de page". Le versioning des fichiers statiques a aussi attiré son œil expert, car "cela permet de les cacher longtemps, et en changeant le numéro de version, de les mettre à jour immédiatement dans tous les caches".

En outre, certaines polices sont chargées avec le format WOFF2, "qui permet plus de compression que le format WOFF", rappelle le dirigeant de Fasterize, qui a aussi remarqué que "la taille des polices est contenue via l'utilisation de subset", qui permet de ne prendre qu'une partie de tous les caractères que contient une police. "Il faudrait toutefois généraliser l'utilisation du WOFF2 et des subsets pour toutes les polices chargées", conseille le spécialiste. Ce n'est pas le seul point qui pourrait être encore optimisé selon lui. Il estime en effet que "la concaténation des JS peut encore s'améliorer", et regrette que JQuery soit chargé en HTTPS et sur un domaine tiers, ce qui demande une résolution DNS et une connexion TLS supplémentaires.

Logo / Performance Web