Copyright de Java : Oracle perd son procès contre Google

Un jury vient de se prononcer aux États-Unis : Google ne viole pas les droits de propriété intellectuelle d'Oracle en utilisant ses API Java dans Android.

Depuis 2010, Oracle s'est lancé dans une bataille juridique contre Google. Le groupe de Larry Ellison accuse Mountain View de violer ses droits de propriété intellectuelle dans la technologie Java en utilisant cette dernière dans le système d'exploitation mobile Android. Au terme de 6 ans de procès, un jury fédéral vient de blanchir Google. Oracle a déjà indiqué vouloir faire appel de cette décision. 

En cause : l'utilisation par Google de 37 API du langage de développement Java qui représenterait un total de 11 000 lignes de code dans les sources d'Android. Au total, Oracle réclame 9,3 milliards de dollars de dommages et intérêts à Google.

Deux philosophies de l'informatique s'affrontent

"Cette décision représente une victoire pour l'écosystème Android, pour la communiqué Java et pour les développeurs de logiciel qui s'appuient sur des langages de programmation libre", indique Google par voie de communiqué. De son côté, l'avocat d'Oracle persiste et signe : "Google a développé Android en copiant illégalement le cœur de la technologie Java pour se ruer sur le marché des terminaux mobiles."

Le procès est suivi de près dans la Silicon Valley. Pour beaucoup d'observateurs, une victoire d'Oracle aurait engendré une jurisprudence favorable aux géants informatiques, leur donnant la possibilité de monnayer au prix fort le droit d'utiliser leurs API, et y compris celles associées à des logiciels open source. Le contre-argument d'Oracle : un tel verdict nuit à l'innovation en affaiblissant les protections en matière de propriété intellectuelle et décourage les entreprises d'investir dans la création de nouveaux programmes.

Google / Android