Pourquoi moins d'un tiers des projets Big Data sont rentables

D'après une étude publiée par Capgemini et Informatica, la rentabilité des projets liés aux mégadonnées est fortement corrélée à leur mode de gouvernance.

Seuls 29% des projets Big Data en cours sont pleinement rentables, 45% ont atteint leur point d'équilibre, et 11% perdent de l'argent. C'est ce que révèle une étude réalisée par Capgemini et Informatica auprès de quelque 210 grandes entreprises en Europe et aux États-Unis.

Ces indicateurs, en demi-teinte, ne sont pas forcément étonnants. Au sein des acteurs interrogés dans le cadre de cette enquête, seuls quelques-uns affirment en effet avoir entièrement achevé leur projet. Quant aux autres, 26% indiquent avoir rempli les trois quarts de leurs objectifs, et seulement 38% la moitié...

Les projets Big Data le plus souvent pilotés par des DSI

La réussite des projets de Big Data semble fortement liée à leur gouvernance. En Europe, les entreprises consultées par Capgemini et Informatica sont 63% à confier la responsabilité de ce domaine au directeur des systèmes d'information (DSI). Pourtant, force est de constater qu'un chantier Big Data piloté par un directeur des opérations ou un directeur du digital (CDO) aura deux fois plus de chances d'être rentable que s'il est orchestré par un DSI.

"Les entreprises les plus avancées mobilisent tous les acteurs"(Capgemini)

"Les entreprises les plus avancées en la matière mobilisent l'ensemble des acteurs, de la direction générale à la DSI, pour démultiplier l'impact et la rentabilité des projets", constate Antoine Imbert, directeur de la ligne de services Insights & Data de Capgemini en France.

En aval, l'exécution des stratégies Big Data est prise en charge le plus souvent par des experts de la donnée (30%), des responsables de gestion informatique (28%) ou des architectes et administrateurs de bases de données (21%).
 

Quel est le niveau de rentabilité de vos projets Big Data ?

Graphique tiré de l'étude "The Big Data Payoff: Turning Big Data into Business Value" réalisée par Capgemini et Informatica. © Capgemini - Informatica

Des stratégies pas toujours assez définies

Confrontées à des indicateurs de rentabilité souvent différents, les entreprises envisagent sans surprise des scénarios très divers en matière de Big Data pour les 12 prochains mois. 29% des sociétés consultées par Capgemini et Informatica prévoient d'accélérer ou d'étendre leurs initiatives à de nouveaux départements. Pas encore prêtes à évoluer dans ce sens, 25% affirment vouloir se concentrer encore sur les phases de définition stratégique ou de proof-of-concept. A l'inverse, 13% indiquent vouloir mettre leur projet en suspens, et 14% carrément modifier leur stratégie Big Data pour s'aligner sur de nouveaux besoins métier... "Ces multiples options sont révélatrices de la jeunesse du Big Data. Les entreprises se cherchent", commentent Capgemini et Informatica.

Pour finir, quels sont les principaux défis encore à relever pour tirer pleinement profit des mégadonnées ? A cette question, les sociétés interrogées répondent le plus souvent en évoquant les contraintes budgétaires (44%) et l'intégration (35%). 
 

Ce que votre société prévoit en matière de Big Data d'ici 12 mois ?

Graphique tiré de l'étude "The Big Data Payoff: Turning Big Data into Business Value" réalisée par Capgemini et Informatica.   © Informatica - Capgemini

Big Data / Capgemini