Itanium : HP porte plainte contre Oracle

Oracle a décidé d'abandonner le support d'Itanium pour ses logiciels. HP qui continue d'investir sur le processeur a décidé de porter plainte pour tenter d'obliger l'éditeur à faire machine arrière.

En mars dernier, Oracle a annoncé ne plus maintenir ni supporter les versions de ses logiciels optimisées pour les architectures Itanium. Une technologie sur laquelle HP continue d'investir, et de réaliser des annonces de nouveaux produits. Le constructeur qui a co-développé cette technologie avec Intel il y a une dizaine d'années affiche d'ailleurs 90% des parts de marché sur ce créneau. Il n'est donc pas étonnant que le groupe s'oppose à cette décision d'Oracle. Une politique qui lui porte directement préjudice puisqu'elle pourrait pousser une partie de ses clients à abandonner l'Itanium.

HP a exprimé dans un premier temps sa désapprobation, puis communiqué une mise en demeure à Oracle (enjoignant ce dernier de respecter une obligation à développer des applications pour Itanium qu'il s'est précédemment engagée à respecter). HP s'est ensuite tourné vers ses clients disposant de systèmes Oracle pour les inciter à faire pression sur l'éditeur.

Dans la foulée, Oracle aurait refusé d'apporter des correctifs concernant des failles critiques dans les serveurs HP Integrity. Suite à ce nouveau rebondissement, HP a donc décidé de porter plainte contre Oracle. Un dossier a été déposé auprès de la justice américaine le 15 juin. Pour HP, le géant du logiciel cherche à pousser ses clients à abandonner la plate-forme HP Integrity pour passer à des offres de serveurs issues du rachat de Sun, alors même qu'il fait l'objet d'obligations contractuelles.

Serveurs / Microprocesseur