Quand les formations en informatique mènent au chômage

La dernière étude de l'Insee révèle que les formations spécialisées IT ne sont pas celles qui garantissent les meilleurs salaires ou la meilleure protection contre le chômage.

"L'adéquation entre spécialité de formation et domaine d'emploi a un impact positif sur le salaire, nettement moins important cependant que le niveau de diplôme. Cet impact est globalement plus fort pour les niveaux de diplômes élevés", constate l'étude sur l'emploi et les salaires que l'Insee vient de publier. Or, si l'informatique affiche l'une des adéquations les plus élevée, ses formations ne sont pas celles qui garantissent ni les meilleurs salaires, ni la  meilleure protection contre le chômage.

 

Majorité de bac+2 et bac 5 dans l'informatique

 

Dans l'un de ces chapitres, la volumineuse étude de l'Insee s'intéresse à l'adéquation entre emploi et formation des actifs puis à l'effet de l'adéquation sur le salaire pour tous les salariés pour la période 2003-2008.

Premier enseignement saillant sur le secteur informatique : la majorité des actifs ayant suivi une formation sur l'Informatique sont en fait bac + 5 (39%) mais aussi bac +2 (38%). Les titulaires d'un bac + 3 ne sont que 19%. Seuls 2% n'ont pas le bac – la proportion est la même pour les titulaires d'un bac. L'étude de l'Insee compte aussi que 1,2% des actifs ont reçu une formation informatique. 7% d'entre eux sont au chômage.  

 

Chômage

 

L'institut remarque en effet que ceux qui étudient l'informatique ne sont pas ceux qui sont le moins exposés au chômage. Loin de là même puisque, l'informatique se retrouve plutôt en milieu de tableau avec un effet marginal de -1,3 (soit une différence avec la moyenne d'1,3 point par rapport aux actifs tous secteurs confondus).

Un score qui place l'informatique ex-æquo avec ceux ayant opté pour une formation spécialisée dans les RH. L'IT est donc loin derrière la santé (-5.4 points), la finance (-4.1 points) ou la comptabilité/gestion (-1,8 point), dont les formations protègent mieux du chômage.

 

Salaires

 

Dans le classement des domaines d'emplois les plus rémunérateurs - à diplôme, sexe et expérience donnés -, l'informatique ne caracole pas non plus en tête. Le secteur est 8e dans le classement de l'Insee avec un effet marginal de 14%. Cela veut dire qu'à caractéristiques données, les salaires dans l'informatique sont supérieurs de 14% par rapport aux salaires dans d'autres domaines comme ceux de l'électricité, de l'électronique et des automatismes.

 

"L'Insee souligne que le secteur IT est un cas particulier."

Les RH (29%), le droit (23%), la publicité (19%), le génie énergétique et climatique (17%), ainsi que les secteurs financiers (banque, assurances, bourse à 17%) sont nettement plus rémunérateurs.  

 

Le fait qu'il y ait adéquation entre spécialité de formation et fonction change peu la donne. Les salaires de ceux qui ont étudié l'informatique, et travaillent dans ce secteur ensuite se situent dans la moitié basse du tableau de l'Insee (effet marginal de 5 points). Santé (24 points), hôtellerie-tourisme (22 points), ou finance (13 points) proposent des formations débouchant sur des emplois potentiellement plus rémunérateurs.

 

Les salaires de ceux travaillant dans l'informatique sans formation spécialisée dans ce secteur sont aussi, avec -3 points d'effet marginal, dans la moitié inférieure du tableau comparatif de l'Insee. Là aussi derrière ceux travaillant dans la finance (5.5 points), la mécanique/électronique (4.9 points) ou encore dans l'hôtellerie -tourisme.

 

L'Insee souligne à ce sujet que le secteur IT est un cas particulier car " l'informatique s'est développée beaucoup plus vite que les formations correspondantes et donc que la spécialisation n'a pas été un élément clé dans ce secteur."

 

Adéquation entre formation et l'emploi Informatique

 

Quant à l'adéquation entre la formation et l'emploi, l'informatique est 5e dans le classement de l'Insee (effet marginal 31 points). Seuls ceux qui ont étudié la santé, l'esthétique, l'enseignement, et le transport ont statistiquement plus de chance de trouver un emploi dans leur secteur. On retrouve en revanche en bas du tableau les formations aux RH (-4 points) ou aux droit (-11 points).

Enfin, l'Insee précise que parmi les 1,2% des actifs qui ont reçu une formation informatique, un cinquième sont des femmes.

Recrutement / Recrutement informatique