Les logiciels hybrides étendent l’accès à l’information

Que l'on soit sédentaire ou en mobilité, le logiciel installé sur le poste et accessible via une interface Web permet une grande largeur d'usages. Les logiciels hybrides sont une innovation utilisant la technologie comme un moyen et non une fin.

Depuis 15 ans, les innovations et révolutions annoncées dans le domaine logiciel se succèdent : on nous a vanté les mérites de l'Asp (Application Service Provider), du On Demand, du SaaS, du Cloud Computing... sans jamais bien définir les différences entre ces termes ni expliquer à qui ils s'adressent ni pour quel usage. Évidemment, tout le monde, à commencer par les médias, s'est enthousiasmé pour la nouvelle mariée, forcément si belle, mais dont on ne voit pas bien les réalisations quelques années après de la noce.

Le SaaS, par exemple, apporte bien un bénéfice d'usage mais pour des besoins particuliers (CRM, gestion des flux financiers ou des flux de douane par exemple). Ainsi le dogmatisme technologique ne paie pas forcément : il est préférable de regarder d'abord les usages - c'est-à-dire les besoins - réels et la maturité des utilisateurs. De quoi ont besoin les collaborateurs de l'entreprise au quotidien ? Que propose-t-on à ceux qui doivent accéder en temps réel à l'information utile, et ce quel que soit l'endroit où ils se trouvent, sans pour autant être des experts de la gestion ? 

Dans le contexte d'une économie accélérée soumise aux soubresauts du marché, la productivité, la réactivité, l'accès et le partage de l'information en temps réel sont au cœur des stratégies d'entreprise. Faciliter l'accès à l'information utile et pertinente est l'un des enjeux clé du moment. Et si pour cela la révolution venait non pas des techniciens mais d'une extension de l'usage de la donnée ? Dans l'entreprise, nous connaissons un exemple significatif : il y a 30 ans, seule la secrétaire disposait d'un traitement de texte, et elle en faisait un usage intensif. Aujourd'hui, nous nous sommes tous appropriés l'outil, mais nous n'en usons que de façon épisodique. Et si la donnée de gestion suivait le même chemin grâce aux logiciels hybrides ?

La nécessité d'un nouvel outil collaboratif

Je suis convaincu que tout collaborateur non gestionnaire doit pouvoir compter sur un outil qui lui permette d'obtenir en temps réel l'information qui va lui permettre de prendre rapidement les bonnes décisions sans solliciter les gestionnaires. En laissant la liberté de consultation et d'action sur la donnée, chacun gagnera un temps précieux et l'entreprise en sera la première bénéficiaire, c'est une évidence.

Parce que la réponse à cet enjeu n'est pas technique, qu'elle ne tranche pas entre profondeur fonctionnelle et interface simplifiée, ni entre mode hébergé et licence, elle nécessite la mise à disposition de nouveaux logiciels hybrides qui permettent à de nouveaux usagers d'accéder à la donnée de gestion sans avoir à subir tout l'applicatif .

Démocratiser et personnaliser l'accès aux données de gestion

Aujourd'hui, seuls 12% des collaborateurs d'une PME utilisent les logiciels de gestion. Pourtant, le besoin "étendu" est bien là. L'acheteur, par exemple, doit pouvoir connaitre le niveau de trésorerie de sa société pour connaitre la marge de manœuvre dont il dispose lorsqu'il négocie des remises ou des délais de paiement avec ses fournisseurs. Et ce, qu'il se trouve au siège ou dans les filiales, chez les clients, sur le terrain, dans les transports ou chez lui. De la même manière, le chargé de clientèle doit avoir une visibilité sur le volume des stocks disponibles à un instant T pour assurer sereinement la vente de ses produits et services.

Le besoin de ces nouveaux usagers n'est pas permanent. Ils doivent pouvoir consulter ou agir sur la donnée sur un mode adapté allant de la simple consultation à la mise à jour en passant par la validation d'une action ou la réalisation d'un processus complet. Leur poste de travail doit être personnalisé pour ne leur fournir que les fonctions qui leur sont directement utiles.

Depuis plus de 20 ans que j'accompagne les entreprises, j'ai pu observer de nombreux changements. La connaissance et les pratiques informatiques des utilisateurs ont progressé. Aujourd'hui, utiliser un logiciel ou une interface web est devenu naturel pour de nombreux salariés à leur domicile. Il serait frustrant de leur refuser cela dans le monde du travail.

La simplicité de l'usage prime sur la technologie


Reste donc à adapter le modèle : desktop ou tout SaaS ? Installé sur le poste ou accessible via une interface Web ? Je crois résolument dans la voie médiane qui consiste à laisser le choix à l'utilisateur. La souplesse est une vertu souvent avancée, mettons-la en pratique. Pour que la prise en main soit simplifiée et réponde aux circonstances, que l'on soit sédentaire ou en mobilité, le logiciel hybride permet une grande largeur d'usages : mode desktop ou accès allégé grâce aux technologies Web.

Les études que nous avons menées au sein de Sage auprès de plusieurs milliers de nos clients montrent qu'en libérant l'accès, nous pouvons à terme doubler le taux d'utilisation des logiciels de gestion dans l'entreprise, et cela sans invoquer une fascinante technologie dont on perçoit mal les contours et les opportunités. Loin des cris, les révolutions de velours font leur preuve. C'est ce qui fait la différence entre une invention et une innovation : l'invention est une trouvaille qui peut finir par dormir dans un placard faute d'intérêt, alors que l'innovation est une nouvelle pratique qui se répand. Les logiciels hybrides sont une illustration d'une innovation qui utilise la technologie comme un moyen et non une fin.

Autour du même sujet