8 conseils clés pour choisir son service d’hébergement dans un data center

La sélection d'un data center est un acte stratégique qui exige une préparation minutieuse. Pour vous aider dans cette tâche, cette check-list vous permettra de vous poser les bonnes questions. Pour choisir votre prestation en toute connaissance de cause.

1 - Faites-vous spécifier la notion d’espace d’hébergement  et le nombre de m² disponibles
En effet, en moyenne, un client augmente son besoin en m² de 50% sur trois ans.Il est donc important de vérifier l’espace disponible de l’opérateur de data centers et de lui demander de préciser le nombre de m² bruts IT (hors servitudes techniques), de m² nets, m² équipés ou à équiper.

Notre conseil : demander les plans du data center.

2 - Évaluer avec attention les options de connectivité et la capacité électrique disponibles

Plusieurs paramètres sont à prendre à compte :

- le nombre d’opérateurs télécoms, d’ISP et les points de peering présents au sein du data center.
- l
a capacité électrique doit pouvoir permettre des configurations électriques de haute densité de manière à héberger par exemple un cloud privé dans l’immédiat ou à l’avenir.

Nos conseils : demandez la liste des opérateurs Télécoms, des fournisseurs de services Internet, des points d’interconnexion Internet présents dans le campus de data centers. Faites-vous également confirmer la puissance IT disponible dans la salle où seront hébergées vos plates-formes et regarder si ceci est en ligne avec la puissance moyenne du site. Afin de vérifier les redondances annoncées de l’infrastructure, exigez les schémas unifilaires électriques et climatisation du site.

3 - Vérifier la politique de maintenance de l’hébergeur

S’assurer que la maintenance du data center est bien effectuée par des équipes internes de l’hébergeur et non par une sous-traitance à une société de « facility management ». Une maintenance gérée intra muros sera forcément mieux maîtrisée et mieux contrôlée.

Notre conseil : demandez à ce que l’on vous indique le montant du budget annuel de la maintenance préventive. Demandez la liste des employés de l’hébergeur gérant l’infrastructure.

4 - Considérer l’emplacement et l’accessibilité des sites

Les data centers doivent se situer à une distance raisonnable de votre entreprise et être facilement accessibles. Si un hébergeur propose des espaces disponibles aux quatre coins de Paris ou sur le pourtour du périphérique : il y en aura forcément près de chez vous !

Notre conseil : vérifier l’implantation géographique des différents sites de l’hébergeur pour une possibilité de dual site et la proximité des principaux axes routiers et des transports en commun. Demandez les PPR (plans de prévention des risques) édités par la préfecture concernée, afin de valider l’absence de risques de l’implantation géographique.

5 - Examiner la stabilité et la puissance financières de l’opérateur de data centers

La plupart des contrats entre un hébergeur et son client s’inscrivent dans la durée et très souvent sur 10 ans !
L’hébergeur doit générer un cash flow suffisant et disposer d’une capacité d’investissement pour :
-
accroitre les espaces équipés du data center de manière à accompagner ses clients dans leur croissance sur le long terme et leur délivrer l’espace supplémentaire, la puissance électrique et les connectivités dont ils auront besoin.
- c
onstruire un nouveau data center sachant que 4500 m2 de salles clients représentent a minima un investissement de 50 millions d’euros.
- m
aintenir de manière préventive et curative le data center de façon satisfaisante.

Notre conseil : exigez les comptes de résultat et le bilan de l’entité avec laquelle vous souhaitez contracter.

6 - Étudier le service clients proposé

Favoriser le point d’entrée unique multilingue disponible 24/7/365 et s’assurer de l’existence d’un portail client. Des certifications sont également à prendre en considération : les normes ISO 27001* et BS 25999**.
Des équipes formées ITIL sont indéniablement un plus.

Notre conseil : adressez-vous à un hébergeur ayant a minima les certifications ISO 27001, BS25999, ITIL et exigez les copies des certificats obtenus.

*La norme internationale ISO 27001 spécifie un système de gestion de la sécurité des systèmes d’information (SGSSI) / Information Security Management System (ISMS).
** Toute entreprise doit se prémunir contre les perturbations résultant d'un sinistre majeur ou d'un incident mineur, afin d'assurer la continuité des activités. La norme britannique BS 25999, première norme au monde dédiée
à la gestion de la continuité des affaires, a été conçue pour aider l’entreprise à minimiser les impacts de telles perturbations.

7 - Se renseigner sur l’ancienneté des équipes de l’hébergeur et les formations qui leur sont accordées

Privilégier un data center avec un turnover humain faible est la garantie que vous aurez bien affaire à des spécialistes, même si l’ouverture d’un nouveau data center implique forcément l’arrivée de nouvelles recrues. L’axe formation est également à prendre en compte sachant que les technologies évoluent très rapidement.

Notre conseil : demander à ce que l’on vous communique l’ancienneté moyenne des équipes de l’hébergeur et le nombre de formations prévues dans l’année.

8 - Prendre en compte l’écosystème : les communautés présentes au sein du data center avec lesquelles engager des partenariats.

Le data center est devenu une véritable place de marché ou les entreprises clientes font des affaires entre elles. Une véritable opportunité pour se développer grâce aux acteurs présents dans le data center.

Notre conseil : renseignez-vous sur les clients présents au sein du campus de data centers.

 

 



Autour du même sujet