Les facteurs-clès de la réussite d'une boutique en ligne

Dans le secteur du e-commerce, un des principaux facteurs-clés de la réussite d’une boutique en ligne est d’être en bonne position sur Google.

Être en bonne position Google (sur des recherches ciblées) amène de nombreux prospects susceptibles de passer commande.
Pour obtenir les bonnes positions nécessaires, une des solutions est un travail de référencement naturel de la boutique en ligne via un enrichissement du contenu éditorial et un renforcement de popularité.

1/ Enrichir le contenu éditorial d’une boutique en ligne

De nos jours, une boutique en ligne ne peut pas se contenter d’un contenu éditorial à minima. Un site e-commerce pauvre en contenu (10 à 500 pages) est insuffisant pour acquérir une bonne visibilité sur Google.
Pour les boutiques en ligne à fort succès, le volume éditorial s’élève (en général) de 5 000 pages à 100 000 pages. Certains leaders sur leur marché se situent même à plus de 500 000 pages de contenu.
Pour bien comprendre, il est nécessaire de retenir qu’il y a une corrélation directe entre le volume du contenu éditorial d’un site web et sa capacité à attirer des visiteurs depuis Google : chaque page d’un site web agit comme un point d’entrée potentiel de trafic en provenance de Google.
Pour répondre à la problématique d’obtenir un contenu éditorial plus volumineux que la concurrence, il existe une solution technique peu coûteuse : mettre en place un moteur de recherches-produits par filtres.
En effet, un moteur de recherches-produits par filtre peut s’avérer efficace pour créer des dizaines de milliers de pages supplémentaires sur une boutique en ligne. Ces pages supplémentaires seront des résultats de recherches par filtres auxquels on aura assigné (manuellement ou automatiquement) un titre unique et un descriptif unique.
Pour clore ce chapitre, citons quelques alternatives (souvent moins favorables) pour enrichir le contenu d’un site web :
  • publier en masse des conseils-produits mais le résultat est souvent peu pertinent par rapport au coût élevé d’écriture de plusieurs milliers d’articles de conseils;
  • publier de nombreux avis-consommateurs peut s’avérer intéressant pour certains secteurs où le consommateur est en forte attente de renseignements (comme le tourisme par exemple);
  • acheter du contenu (prêt à publier) auprès d’un prestataire spécialisé est à utiliser avec précaution : avoir le même contenu qu’un autre site web expose à une sanction de la part de Google.

2/ Renforcer la popularité d’une boutique en ligne

Selon les critères d’évaluation de Google, si peu de sites web font des liens vers une boutique en ligne, cela signifie que cette boutique en ligne est faiblement populaire.
Pour les boutiques à fort succès, le nombre de liens peut s’élever jusqu’à 300 fois plus que celui de ces concurrentes. Ainsi, un leader sur son marché (en ligne) peut avoir jusqu’à 2000 ou 3000 sites web qui font des liens vers lui.
Pour répondre à la problématique d’obtenir plus de liens que la concurrence, il existe 2 solutions à privilégier.
En priorité, il faut inciter ses revendeurs, clients finaux, fournisseurs et partenaires institutionnels à mettre en place des liens depuis leurs sites web, blogs et réseaux sociaux.
En parallèle, un travail (quasi-quotidien) de relation-presse est à faire pour obtenir des liens dans des articles de journaux en ligne d’envergure (spécialisés, régionaux ou nationaux). Par exemple : Nouvelobs, Lequipe, Leparisien, 20minutes, Lexpress, Lesechos, Lepoint, Journal du Net, Journal des Femmes
Pour clore ce chapitre, citons quelques alternatives (souvent défavorables) pour obtenir des liens-web :
  • inscrire votre site web dans des annuaires en ligne (ce qui pourrait vous vouloir une sanction de la part de Google à court terme),
  • acheter des liens sur des blogs (mais votre boutique en ligne sera probablement victime d’une pénalité Google à moyen terme).

3/ Conclusion

Obtenir de meilleures positions sur Google via du netlinking est tout à fait possible mais cela comporte le risque de perdre tout ou partie de son trafic actuel à cause des sanctions Google. Un autre chemin (bien moins risqué) est de travailler sur l'attractivité naturelle du site en utilisant du yield management, du brand marketing et des outils webmarketing ou d'étude de marché...

Google / Réseaux sociaux