Focus sur un job en or : le(a) Digital Analyst

Chaque mois, notre partenaire Robert Half Technologie met en avant un profil qui a le vent en poupe sur le marché de l’emploi informatique/web/digital. Le cabinet de recrutement détaille son rôle, sa formation, son salaire et sa pertinence aujourd’hui.

Quel est le rôle du Digital Analyst ?

Le premier rôle du Digital Analyst est le recueil, l’analyse et la mise en perspective des données et des informations tirées de l’écosystème digital d’une entreprise (sites web, mobiles, tablettes). Il s’agit d’une fonction quantitative, mais aussi, et surtout, qualitative. C’est la qualité de ses analyses qui fait la valeur ajoutée du Digital Analyst.
Son autre rôle est de former à la gestion de solutions logicielles (Taggage, Tracking, etc..) comme :
  • AT Internet,
  • Google Analytics,
  • Omniture,
  • Webtrends,
  • Clicktale…
Ce statut de formateur implique un goût et des capacités pour la communication.
Au sein d’une entreprise, le Digital Analyst est appelé à assurer :
  • La gestion du marquage, avec souvent un volet projet (refonte des marquages des sites web et/ou des applications mobiles);
  • Le suivi des parcours clients, de l’audience et des principaux indicateurs de performance (KPI);
  • Le reporting avec la mise en place de tableaux de bord pour chaque problématique (trafic, sources, animations, transformations / conversions, ergonomie…);
  • Les analyses stratégiques récurrentes ou spécifiques. Il doit ainsi être capable d’aller investiguer et d’être force de proposition sur l’optimisation des performances des sites et/ou des applications;
  • La coordination avec les autres services voire les autres pays dans un cadre international.
Le Digital Analyst bénéficie généralement d’une position autonome, très en amont et rattachée directement à une Direction Marketing, Digitale voire Générale. Il peut être indépendant ou gérer une petite équipe de Dataminers, Chargés d’études ou Digital Analysts Junior.

Quelle est sa formation ?

Contrairement au Data Scientist évoqué le mois dernier, le Digital Analyst n’a pas nécessairement un cursus en « Statistique / Econométrie ». La capacité d’analyse stratégique primant, une formation généraliste commerciale est un atout.
Le parcours idéal aura débuté en agence ou chez un Pure Player à fort trafic, avec des responsabilités de « Web Analyst Junior » ou de « Trafic Manager junior » avant une évolution vers des responsabilités plus larges.

A quel salaire peut-il prétendre ?

Avec une expérience de 1 à 3 ans, son salaire est compris entre 35 et 45K€.
Un Digital Analyst plus confirmé peut prétendre à une rémunération dépassant les 50-55K€.

Pourquoi ce profil a-t-il le vent en poupe aujourd'hui ?

Une parfaite compréhension des supports digitaux et leur optimisation sont désormais indispensables pour une entreprise, quelle que soit sa nature (exclusivement « digitale » comme un pure player ou cross-canal comme un retailer).
Au-delà, la faculté d’analyse est un élément décisif : « Connaître pour mieux anticiper », telle pourrait être la devise du Digital Analyst.
Outre son rôle dans la vente des produits et/ou services ou dans la communication des valeurs d’une société, le Digital Analyst apporte des informations et des réflexions clés sur le comportement des utilisateurs sur les différents supports (web, mobile, tablette). Il est celui qui synthétise et décrypte le parcours et les actions de chaque consommateur. Autant d’éléments qui ajoutent de la valeur au poste de Digital Analyst. Mais plus que de simples statistiques, c’est leur interprétation pertinente par le Digital Analyst qui servira à l’entreprise pour déterminer sa stratégie.

Google / Rémunération