IBM déclare la guerre au couple Windows / MS Office

Pour combattre Microsoft sur le terrain de la bureautique et du collaboratif, IBM s'est associé aux ténors du monde Linux. Mais le soutien des fabricants de PC pèsera lourd dans la balance.

Une déclaration de guerre. Cette fois c'est sûr, IBM est fin prêt pour prendre d'assaut la forteresse Microsoft par le biais du poste de travail et de ses applications bureautiques / collaboratives. Et ce, aussi bien sur son flanc grand public que professionnel.

Pour l'aider dans sa conquête, le constructeur aura trouvé - sans surprise - un appui fort naturel du monde Open Source, et annoncé à l'occasion de la tenue du salon LinuxWorld 2008 un partenariat historique avec les éditeurs des plus grandes distributions Linux.

Ainsi, rien de moins que Canonical (Ubuntu), Red Hat et Novell (SuSE) vont en effet être amenés à intégrer dans leurs distributions maison tout l'arsenal applicatif Open Collaboration Client Solution (OCCS) d'IBM. Et ce, dès le mois de septembre pour SuSE, et dans la foulée d'ici fin 2008 pour les autres.

L'environnement OCCS proposé dans les distributions Linux est articulé autour des applications stratégiques d'IBM, tant dans le domaine du travail collaboratif (Lotus Notes) que de la messagerie instantanée (Lotus Sametime) et de la bureautique (Lotus Symphony).

Une distribution Linux couplée à l'environnement OCCS d'IBM apparaît bien meilleur marché qu'une configuration Windows/MS Office

En portant l'estocade, IBM n'a en réalité qu'un seul objectif : désarçonner Microsoft en proposant une offre alternative crédible, autour d'un environnement d'exploitation et d'applicatifs métiers transversaux, le tout pour un coût bien plus faible que celui de l'indéfectible duo Windows/MS Office.

Pour autant, la portée de l'annonce d'IBM n'est pas limitée aux seules distributions Linux clientes, mais a constitué au contraire un message fort en direction de l'écosystème Open Source tout entier.

Car l'ambition (à peine voilée) du constructeur est de permettre à tout intégrateur ou revendeur de distributions Linux serveurs (Red Hat Entreprise Linux, SuSE Linux Enterprise Server...) d'en compléter les fonctionnalités en se basant sur Lotus Expeditor pour créer et déployer leurs propres mash-up d'applications métiers.

Conscient de ne pas pouvoir mener à bien son offensive sans le soutien des constructeurs de PC, IBM a cependant précisé être actuellement en discussion avec plusieurs d'entre eux pour commercialiser dès 2009 des configurations de machines basées sur des distributions Linux dopées à l'OCCS.

Compte tenu de leur frilosité à s'affranchir de l'emprise de Microsoft sur leur politique de distribution, excepté peut être pour Dell qui s'y sera essayé du bout des doigts (lire l'article du 03/05/2007), l'exercice s'annonce toutefois quelque peu délicat. 

Serveurs / IBM