Le KM à l'heure des réseaux sociaux d'entreprise Le KM au centre de la synthèse entre collaboratif 2.0 et RSE

 Les solutions historiques du KM : Agiliance (partage de connaissances et d'avancées de projets par communautés métiers), ALogic (création de bases de connaissances métiers, robot d'alerte sémantique et structuration sémantique du contenu), Ardans (conception de fiches métiers), Arisem (collecte et analyse d'informations structurées ou non), Elikya (mutualisation des savoirs), Knowings (capitalisation et partage des savoirs), Mondeca (widgets sémantiques), Triviumsoft (arbres de compétences), Vedalis (hub de connaissances), etc.  

 Les solutions RSE et collaboratif 2.0 pouvant être utilisées dans le cadre d'une démarche KM :

IBM Lotus Connections 3.0 s'est étoffée en novembre dernier de nouvelles fonctions permettant d'accéder à des services de recommandations dans la prise de contact et de partager des ressources en fonction des centres d'intérêts et des compétences des membres du RSE.

blueKiwi est une plate-forme de création et de partage de contenus dotée de fonctionnalités de microblogging, de sondages, gestion des favoris et qui permet une synchronisation automatique des profils utilisateurs avec des plates-formes tierces telles que Facebook, Twitter ou encore LinkedIn.

Jalios Social Collaborative Suite : cette offre présentée il y a un peu moins d'un an propose une synthèse fonctionnelle entre deux types de plates-formes, le collaboratif et les espaces de travail 2.0 d'une part, et le réseau social d'entreprise d'autre part.

Knowledge Plaza intégre de nombreuses fonctionnalités associées au web 2.0 comme le taggage, les réseaux et la recherche sociale ou encore les wikis, etc) pour permettre aux utilisateurs de collaborer autour des sources d'information partagées et de contribuer à une base de connaissance sans cesse croissante.


Exemples de projets français à dominante ou composante KM
EnterprisesTypes de projets
Source : JDN Solutions
Bouygues Dans le cadre de son projet collaboratif 2.0, Bouygues a mis en place un site extranet basé sur Microsoft Office SharePoint Serveur. Ce dernier permet à plus de 6 000 collaborateurs de créer leur fiche profil, d'échanger des informations, retours d'expériences et documents ou encore de contribuer, sur un principe proche de wikipedia, à une encyclopédie collective pour leur permettre de partager et mutualiser des informations.
CEALe Commissariat à l'Energie Atomique expérimente lui depuis octobre 2009 un réseau social basé sur la plate-forme blueKiwi. Co-piloté par la DSI et la DRH, il a par ailleurs bénéficié du soutien de la direction générale pour servir de plate-forme d'échange entre 4 communautés d'utilisateurs (communication, RH, achats et administration) pour partager et échanger des bonnes pratiques.
Danone Danone a lancé son projet de réseau social en 2008 dans le cadre d'une réflexion globale sur la mise en œuvre d'une stratégie Web 2.0.création de fiches profil, centres d'intérêts et compétences, création de communautés, partages de documents...
AFDL'Agence Française de Développement a implémenté fin 2010 un annuaire évolué, avec une fonctionnalité réseau social. Ses objectifs : optimiser le partage de connaissances et d'expériences en complément de la création de forums et de blogs et d'un portail 2.0 entièrement personnalisable.
OrangeLa première fonctionnalité du RSE d'Orange lancé en décembre 2010 est de permettre à chaque collaborateur de créer son réseau de contacts en ajoutant des collègues. Plusieurs possibilités de recherche sont proposées : recherche d'un collègue, ou propositions de contacts automatiques (en fonction des contacts communs). Enfin, il existe une très forte interaction entre l'annuaire groupe et le RSE avec mise en surbrillance de ce dernier dans l'annuaire groupe.

Collaboratif / Réseaux sociaux