Antoine Perdaens (Knowledge Plaza) "Les RSE ne sont pas encore le backbone de l'entreprise"

Le pure player du réseau social d'entreprise a misé sur l'Open Source pour sa brique de moteur de recherche. Créé en 2007, l'éditeur belge compte notamment EDF et Lafarge comme clients.

JDN Solutions. Quel est l'élément central d'un réseau social d'entreprise ?

Antoine Perdaens. Le facteur déterminant d'un RSE c'est la qualité de la recherche. Or, dans le contexte actuel, la puissance machine pour retrouver de l'information en masse est encore limitée et les utilisateurs ne veulent pas se satisfaire d'un autre Google pour faire remonter des documents populaires.

Ce qu'ils recherchent, c'est un outil RSE pour partager, organiser et contextualiser l'information dont ils ont besoin. Pour y répondre, nous avons construit Knowledge Plaza autour de la brique de recherche Open Source Solr Lucene que nous avons configurée et intégrée de la meilleure façon possible pour organiser les contenus par facette, fraîcheur, métadonnée... L'autre brique Open Source est la base de données, PostegreSQL et le reste est propriétaire, écrit en langage Python et C.

Si les moteurs de recherche internes sont très utiles pour sortir d'un cloisonnement existant d'une masse d'infos, un RSE l'est tout autant pour construire de l'info au fil du temps en se basant sur un moteur de recherche. C'est précisément cette seconde approche que nous avons choisie avec Knowledge Plaza.

 

 

"Les RSE en SaaS sont surtout déployés en mode départemental"

Le SaaS est-il le mode de fourniture le plus pertinent pour un RSE ?

Jusqu'en 2008, il était encore assez difficile de convaincre les DSI de passer en mode Saas, Aujourd'hui on se rend compte que c'est plus simple, même si les déploiements se font encore surtout dans un mode départemental, en ne faisant pas encore du RSE le backbone de l'entreprise.


Nous proposons Knowledge Plaza en mode SaaS, hébergé dans un datacenter en Belgique  dans lequel nous sommes propriétaires des serveurs sur lesquels les RSE tournent. L'architecture est mutualisée, mais nous proposons aux entreprises qui le souhaitent de conserver physiquement l'application chez eux en gardant la main sur l'administration.

Nous comptons actuellement plus de 50 clients et réalisons la très large majorité de notre activité en France. En 2011, nous tablons sur un chiffre d'affaires de près d'1,5 million d'euros et un résultat net à l'équilibre.

Parmi nos grandes références, la département Achats d'EDF nous a choisi avec plus ou moins 1 000 personnes habilitées à partager et organiser des contenus grâce à Knowledge Plaza. On peut également citer la branche d'activité béton granulat de Lafarge qui permet à 10 000 collaborateurs d'accéder aux best practices via notre solution.

 

"On part de l'information pour tisser de la conversation autour"

Quelles sont les spécificités de Knowledge Plaza ?

A l'origine, Knowledge Plaza a été conçu en 2007 en tant qu'outil de bookmarking social sur lequel des briques de connexion réseau, de dépose de commentaires puis par la suite un indicateur de présence et des fonctionnalités de chat et de rating ont été rajoutées.

On s'est rendu compte au fil du temps que notre outil est utile dans deux domaines. A la fois sur le partage de connaissances et la collaboration sur différents sujets où un output analytique est nécessaire, mais également pour découvrir de l'information plus informelle, qui existe en dehors des bases de connaissances dans lesquelles l'utilisateur peut naviguer.

L'un des marqueurs de Knowledge Plaza est d'être issu du partage des ressources et non du partage de conversations comme ce que l'on trouve par exemple chez blueKiwi. Avec notre solution, on part de l'information, un lien dans le document, pour tisser autour de la conversation.


Antoine Perdaens est CEO de Knowledge Plaza.

SaaS / Moteur de recherche