La NSA a bâti un énorme moteur, comme celui de Google, pour les métadonnées

Selon les dernières révélations de Snowden, l'agence américaine a mis au point et partage un moteur capable de rechercher parmi un très grand nombre de métadonnées.

ICREACH : c'est le nom du moteur de recherche un peu particulier mis au point par la NSA. Selon les dernières révélations de Snowden publiées par The Intercept, ce moteur est spécialisé dans la recherche de métadonnées. Pour mémoire, les métadonnées révèlent les informations sur une communication (sa date, son origine, etc.), mais pas son contenu en lui-même.

Auparavant limité à la date, la durée d'un appel, le numéro appelé et appelant, le moteur de la NSA a pu augmenter ses capacités et s'est étendu aux adresses e-mails, numéro IMIEI (numéro unique des téléphones), adresses GPS, identifiants de carte SIM, et une pluie d'autres métadonnées. Le pilote de ce moteur fonctionnait dès 2007. La NSA estimait alors la somme des événements de communication analysés à plus de 850 milliards - un chiffre dépassé depuis.

La NSA n'était pas la seule agence à pouvoir utiliser ce moteur. The Intercept précise aussi qu'ICREACH était accessible à plus de 1000 analystes au sein de 23 agences gouvernementales américaines spécialisées dans l'intelligence, d'après un mémo datant de 2010. Dans un autre document, daté de 2007, la DEA, le FBI, et la CIA sont notamment cités.

Moteur de recherche