Gmail piraté : la tension monte encore entre Google et la Chine

Pékin accuse Google d'inventer de toutes pièces des histoires de piratages de comptes Gmail de haut fonctionnaire américain depuis la Chine.

Les relations entre la Chine et Google se sont à nouveau tendues. Après avoir été la cible d'une opération de piratage qui visait des comptes Gmail de dissidents chinois, Google avait, début 2010, déjà haussé le ton avec Pékin et refusé de pratiquer certaines censures. Cette affaire, bien connue sous le nom d'Aurora, avait fait grand-bruit et contribué à dégrader les relations entre Google et la Chine. L?État américain s'en était également mêlé.

Or, l'histoire semble se répéter. Google vient en effet de jeter un nouveau froid en révélant sur l'un de ses blogs officiels avoir découvert "une campagne de collecte de mots de passe, probablement par phishing."

"Cette campagne, qui semble provenir de Jinan, en Chine, semble toucher les comptes Gmail personnels de centaines d'utilisateurs, et notamment, entre autres, de hauts responsables du gouvernement américain, des militants chinois, des fonctionnaires de plusieurs pays d'Asie, principalement de Corée du Sud, des militaires et des journalistes", écrit ainsi Eric Grosse, ingénieur au service de la sécurité chez Google.

Il n'en fallait pas plus pour jeter de l'huile sur le feu et tendre les relations diplomatiques : les autorités américaines ont fait part de leur "inquiétude" au gouvernement chinois ainsi que de leur souhait de le voir enquêter sur le sujet. La secrétaire d'Etat Hillary Clinton juge "très graves" les accusations portées par le géant américain de l'internet.

De son côté, la Chine vient également de prendre position. Dans le journal officiel du Parti Communiste, accuse Mountain View est accusé d'avoir de tout inventer. "Les accusations de Google sont inventées, elles ont des motifs cachés et des intentions malhonnêtes", écrit aujourd'hui le Quotidien du peuple.

A noter qu'en Chine, Google n'est pas leader sur le marché des moteurs de recherche ; il est largement dominé par Baidu.

Etats-Unis / Google