Virus : 10 ans pour passer de la blague à la cyberguerre MyTob : le basculement dans l'ère des botnets

En 2005 le ver MyTob commence à sévir. Il se propage par e-mail et exploite des vulnérabilités dans différentes version de Windows. C'est plus précisément un cheval de Troie, soit un ver qui dispose d'une porte dérobée et qui peut être contrôlé via l'Internet Relay Chat (IRC). "C'est l'un des premiers vers à combiner les fonctionnalités d'un bot et d'un mass-mailer. On entre dans l'ère des botnets... et de la cybercriminalité." ajoute Guillaume Lovet de Fortinet.

Le modèle économique destiné à mettre en place puis à rentabiliser un botnet, aujourd'hui bien connu, commence alors à peine à prendre forme. Le réseau d'ordinateurs infectés devient monétisable car il peut servir à  installer des spywares, diffuser des spams, héberger de contenu illicite, ou encore intercepter des coordonnées bancaires, ou bien tout cela à la fois. Comme le rappelle Guillaume Lovet, "les revenus générés vont rapidement atteindre plusieurs milliards de dollars par an. Un chiffre qui continue encore de progresser aujourd'hui."

 

MyTob en bref
NomDate de détection Principal fait d'arme
Source : Fortinet/JDNSolutions
MyTob2005A fait tomber, en direct, le réseau de CNN

Virus / Cheval de Troie