Les Rich Snippets en huit questions clés Des Rich Snippets sans modérations ?

 

6) Un nombre "illimité" de données structurées ou de Rich Snippets sur une page est-il une bonne solution ?

nom, note, disponibilité, avis, caractéristique... schema.org donne la liste des
Nom, note, disponibilité, avis, caractéristique... Schema.org donne la liste des propriétés à renseigner dans les balises pour une offre. © Schema.org - Capture

Schema.org explique par exemple aux e-commerçants comment indiquer le nombre d'avis obtenus par un produit, renseigner sa photo, sa note finale, mais aussi sa disponibilité, son prix, voire la tranche de prix ou la meilleure note obtenue et la critique associée, et bien d'autres éléments encore. La liste est assez longue. Faut-il en mettre le plus possible ?

"Il faut choisir les données qui peuvent effectivement être affichées sur les pages de résultats dans Google, et les mettre en place. Il y en a peut-être une dizaine. Pas la peine de tout mettre. De toute façon, Google ne peut pas toutes les afficher. Pour un produit, son prix, sa photo, et sa disponibilité peuvent suffire", remarque l'expert SEO Aurélien Delefosse. Le maximum de visibilité étant sans doute atteint par la vignette d'une vidéo accompagnée d'une photo d'un auteur.

Quant au nombre de Rich Snippets pouvant apparaître sur une même page de résultats, le consultant ne pense pas qu'il y ait une limite. "Sur certaines requêtes, presque tous les résultats d'une page peuvent être enrichis", a-t-il pu pu observer.

 

7) Une photo portrait issue de Google+ est-elle obligatoire pour la balise auteur ?

Extrait enrichi de plus en plus visible, "la photo de l'auteur d'un contenu doit être celle du compte Google+", tranche Aurélien Delefosse. Google l'indique clairement dans ses consignes.

Autre limite : même si des tests ont pu montrer quelques exceptions, seules les portraits, voire les photos de plein pied, seront retenus par Google avant d'être affichés dans les résultats. "J'avais essayé avec un logo, mais cela n'avait pas fonctionné. Le jour où j'ai mis un portrait en photo, cela a marché", se souvient le consultant.

astucieux, google récompense les inscrits à google+ d'une meilleure visibilité
Astucieux, Google récompense les inscrits à Google+ d'une meilleure visibilité dans les résultats des recherches. © Google - capture

8) Est-il dangereux de tricher sur le nombre d'étoiles ? 

Lorsque webmasters et SEO ont massivement mis en place le balisage nécessaire à l'apparition des étoiles dans les résultats de Google, de nombreux tests ont pu vérifier la faciliter de tromper le moteur. Les données structurées, qu'il est possible de remplir manuellement et arbitrairement, peuvent en effet ne correspondre à aucun réalité sur le site.

Des sites sans système de vote ont ainsi pu facilement tricher, et voir leurs pages accompagnées d'avis imaginaires dans les résultats de Google. Rien n'empêche non plus de s'attribuer la note maximale, avec un grand nombre de votants, de manière tout aussi artificielle. Et cela fonctionne.

"Des sites ont même pu rester assez longtemps avec de fausses étoiles", témoigne Aurélien Delefosse qui a aussi pu tester et vérifier la manipulation, ni très sophistiquée, ni finalement très maligne selon lui. "A ma connaissance, les sites qui ont abusé de cette technique n'ont pas été pénalisés, ni même avertis par Google, comme le moteur peut parfois le faire via le Google Webmaster Tools. Ce n'est pas parce que Google peut détecter et pénaliser des tricheries qu'il le fait toujours", rappelle le consultant.

Indexation / Google