Google commence à tester son index mobile-first

Puisque la majorité des recherches sont désormais réalisées sur mobile, le moteur va débuter un test pour s'intéresser en premier lieu à la version destinée à ces terminaux…

Sitôt dit, sitôt fait : mi-octobre, Google annonçait son intention d'utiliser un index mobile-first. Aujourd'hui, c'est désormais chose faite. Le moteur se lance, et commence à essayer d'utiliser cet index. C'est un changement important sous le capot, qui prendra du temps, et qui est évidemment lié à une réalité : la majorité des recherches sont désormais saisies sur mobile. Cela pose un problème au moteur, admet-il,  car son système de classement se base toujours d'abord sur une version desktop du contenu pour évaluer sa pertinence. Or, la version mobile peut être moins riche, et Google n'aura pas évalué la bonne page, celle qui sera effectivement servie aux mobinautes.

Passer à un index mobile-first semble dès lors logique. Concrètement, comme l'explique Mountain View, cela veut dire que l'algorithme du moteur va pouvoir "d'abord utiliser la version destinée aux mobiles du contenu d'un site pour classer les pages, pour comprendre les données structurées et pour afficher les snippets".

Le billet de blog annonçant ce changement précise quelques recommandations, assez prévisibles. Globalement, les sites qui ont opté pour le responsive web design ou le dynamic serving n'auront rien à changer. En revanche, à ceux qui proposent un contenu différent aux desktops et aux mobiles, Google conseille de vérifier l'accessibilité du site mobile pour les Googlebots, et de s'assurer que les données structurées sont bien servies pour les deux versions. Il y a en revanche aucun changement à opérer concernant les URL canoniques. Enfin, pas de problème pour les sites qui n'ont qu'une version desktop, car les Googlebots mobiles pourront crawler leurs pages.

Difficile de mesurer aujourd'hui quelles seront toutes les conséquences de ce changement. Bien sûr, Google dit qu'il va continuer à proposer la meilleure expérience utilisateur possible, y compris pour les internautes sur desktop. Et son moteur ne se lance aujourd'hui que dans un test qualifié de "prudent" et portant d'abord "sur une petite échelle", attendant d'avoir pleinement confiance dans ses résultats avant de réaliser un déploiement de plus grande envergure. A suivre, donc.

Algorithme / Algorithme de Google