SEO : comment PagesJaunes.fr s'est ouvert à Google Google, une source de trafic mais aussi un concurrent pour PagesJaunes.fr

Au final, le but du travail de SEO est bien souvent de positionner la page de PagesJaunes.fr au-dessus des résultats envahissant issus de Google Maps sur la page de résultats de la requête visée, même si d'autres annuaires, généralistes ou spécialisés, viennent aussi concurrencer PagesJaunes.fr.

Le concurrent Google

Quelle a été l'étendue des dégâts pour PagesJaunes.fr lorsque Google a poussé, mi-2012, ses contenus Google Adresses dans Google+, via Google+ Local, et les a hissés bien haut dans ses pages de résultats ? "Difficile à dire, car au même moment, nos efforts nous permettaient aussi d'enregistrer une tendance globale en hausse concernant le trafic SEO", se souvient Jean-Benoit Moingt. Sur les 500 000 mots clés suivis, il admet cependant que les positions de Google, et leurs évolutions, sont attentivement observées.

jean-benoit moingt, responsable  seo pour le groupe solocal.
Jean-Benoit Moingt, responsable  SEO pour le groupe Solocal. © J.-B.M.

Pour nourrir ses services Google+ Local bien mis en avant dans ses résultats, le moteur de Mountain View ne se prive d'ailleurs pas d'aller puiser du contenu dans PagesJaunes.fr. Cela ne dérange pas plus que cela le responsable SEO de Solocal, qui souligne que Google publie aussi, dans ce cas, de petits liens bienvenus vers la source du contenu. Toujours bons à prendre pour le SEO, "ces liens ne rapportent cependant pas grand-chose en termes de trafic", a-t-il pu remarquer.

Face à un concurrent aussi redoutable que Google, PagesJaunes.fr pense aussi pouvoir compter sur un avantage : "Le contenu de nos fiches est souvent plus à jour que celui proposé sur Google... qui peut parfois laisser longtemps des informations obsolètes sur ces fiches", fait valoir l'employé de Solocal.

PagesJaunes, en route vers une dépendance à Google ?

Aujourd'hui, le SEO compte pour une part non négligeable du trafic de PagesJaunes.fr. Mais cette part se réduit de plus de moitié si l'on enlève le trafic venant des requêtes contenant le nom de la marque "Pages Jaunes". Le vrai trafic SEO "hors marque" affiche tout de même un pourcentage important, à deux chiffres, dans le trafic du site. C'est deux fois plus qu'il y a deux ans, selon Jean-Benoit Moingt. 

Mais, poursuit-il, "pour l'instant, PagesJaunes.fr n'est pas dépendant de Google". Le trafic direct ou apparenté (requête contenant PagesJaunes), ou des partenariats, avec Bing ou Yahoo notamment, lui apportent encore beaucoup de trafic. Mais en interne, le SEO est désormais clairement vu comme un vecteur de croissance d'audience... Un revirement stratégique à 180° pour un site qui avait peur de voir son contenu indexé par Google il y a quelques années.

Indexation / Google