Eric Besson dispose de quatre mois pour élaborer son plan

Faire de la France une grande nation numérique passe pour le gouvernement par la croissance et la consolidation des infrastructures, puis par l'incitation aux usages. Un chantier vaste dont les délais annoncés sont très serrés.


Eric Besson, le nouveau " ministre du numérique " (il est dans les faits secrétaire d'Etat), vient de recevoir sa lettre de mission de la part du premier ministre, François Fillon. Premier objectif fixé à Eric Besson, l'élaboration en moins de quatre mois d'un plan pour que la France rattrape son retard numérique.

Un retard qui se mesure par le pourcentage de l'économie numérique dans le PIB global du pays, 6% pour la France quand il est selon Eric Besson de 12% pour les Etats-Unis.

Vieille antienne, ce chantier de rattrapage bénéficiera d'un plan d'action, dont le délai d'élaboration s'avère des plus courts. Le délai de remise du rapport est fixé au 31 juillet. A cette date, Eric Besson devra remettre à François Fillon et Nicolas Sarkozy un "plan de développement de l'économique numérique".

La lettre de mission fixe comme objectif de faire de la France "une grande nation numérique". Pour ce faire, un indicateur a été fixé par Nicolas Sarkozy : permettre à 100% des Français de se connecter à Internet en haut débit, fixe ou mobile, d'ici à 2012.

Mais justement, quid de l'économie numérique ? Le contenu de la lettre de mission précise que "ce plan comportera les mesures permettant d'accélérer la croissance des réseaux, des contenus et des usages des nouvelles technologies".

Administration, infrastructure et usage

Plus précisément, le rapporteur aura pour tâche de travailler sur le moyen de développer les usages des nouvelles technologies dans les domaines du télétravail, de l'éducation, de la santé et de l'administration électronique. L'objectif ici est de créer un levier essentiel de la modernisation des services publics, avec comme ambition de rendre à terme toutes les formalités administratives disponibles sur Internet.

D'autres dossiers sont à l'ordre du jour, dont l'extension de la TNT, le développement de la télévision mobile personnelle, dite TMP, et la coordination des travaux pour la réutilisation des fréquences libérées après l'arrêt de la télévision analogique.

Par ailleurs, un travail sur le piratage, la cybercriminalité, les atteintes à la protection de l'enfance devrait aussi être effectué. Sur ces points, le travail devra être remis à l'automne 2008.

Question de la signature électronique sécurisée et de la protection des données personnelles

Enfin, pour inciter aux usages, tant sur le plan économique que social, des mesures devraient être proposées pour faciliter l'équipement des entreprises et des ménages en ordinateurs, en mettant l'accent sur l'accessibilité au matériel pour les foyers les plus pauvres. La question de la signature électronique sécurisée et la protection des données personnelles seront aussi abordées.

Mais face à ces chantiers ambitieux, on peut se poser légitimement la question des moyens qui seront donnés à Eric Besson. En effet, Eric Besson est avant tout chargé de la prospective et de l'évaluation des politiques publiques, puis en charge de du dossier de l'économie numérique... seconde mission qui correspond donc à un mi-temps.

Face à la justesse des délais, Eric Besson a présenté dès le mercredi 9 mars le champ et les axes de son action. Le Secrétaire d'Etat a choisi également d'organiser fin mai ou début juin des Assises du numérique, et ce de manière à entendre une majorité des professionnels du secteur et les ministères concernés.

 

 

Autour du même sujet