Il y a 5 ans : Intel lançait le Centrino

Toutes les semaines, retour sur un événement marquant de l'actualité de l'industrie informatique & télécoms d'il y a 5 ans.

Connu jusqu'alors pour sa gamme de processeurs, Intel inaugurait son entrée sur le segment de la mobilité avec la commercialisation d'une offre de technologie sans fil. Baptisée Centrino, elle s'articulait autour d'une série de composants matériels destinés à doter les PC portables de fonctions de connexion compatible avec le protocole 802.11 (ou WiFi).

"Il s'agit là du plus important lancement effectué par Intel depuis dix ans", lançait Isabelle Flory, directrice vente et marketing chez le constructeur. Au total, 150 millions de dollars auraient été alloués à cette gigantesque opération. Une partie de l'enveloppe ayant été investie dans des sociétés positionnées sur le même segment - comme Cometa Networks par exemple.

Centrino associait un processeur (pour PC portable) à un ensemble de chipsets de communication fidèles à la norme IEEE 802.11. Aux dires des responsables d'Intel, ces briques auraient fait l'objet de travaux de validation à grande échelle. Objectif affiché : garantir leur interopérabilité avec les bornes WiFi existantes. "Au niveau français, 50 HotSpots ont d'ores et déjà passé les tests de compatibilité de notre programme d'audit", précisait-on chez Intel. "A l'échelle mondiale, ce chiffre se porte à plusieurs milliers."

 

Et aussi du 11 au 18 mars 2003

W4 levait 4 millions d'euros

Le français W4 concluait un premier tour de table. A hauteur de quatre millions d'euros, cette opération avait été réalisée auprès de son investisseur historique Odysse Venture. Mais également de ACE Management qui, à cette occasion, fait son entrée au capital de la société. Objectif : accélérer la croissance européenne de la société et consolider sa technologie.

Deuxième tour de table pour Arkoon

Editeur d'une offre logicielle de pare-feu, Arkoon concluait un deuxième tour de table. A hauteur de trois millions d'euros, il a été réalisé auprès de ses actionnaires historiques (Initiative et Finance Investissement, BNP Paribas Développement et Thalès Corporate Ventures). Un groupe que ACE Management et Siparex était venu grossir pour l'occasion.

GFI Informatique ouvrait une entité dans l'infogérance

GFI Informatique se dotait d'une antenne dédiée à l'infogérence. Baptisée GIF Outsourcing, elle avait notamment pour but de gérer les ressources consacrées aux contrats de sous-traitance signés par la SSII, de l'infrastructure (système et réseau) en passant par les équipes techniques. Une activité qui représentait 22% du chiffre d'affaires de la SSII en France.

 


Les éditions précédentes
SOMMAIRE
Source : Benchmark Group
SCO attaquait IBM en justice
Axa signait un contrat d'un milliard de dollars avec IBM

5 ans après