Gilles Sitbon (Feel Europe ) "Avec le rachat de Team Partners Group, je vise un chiffre d'affaires de 150 millions en 2014"

En reprenant la SSII, le groupe Feel Europe double sa masse salariale. Son président est optimiste pour intégrer et redresser cette société déficitaire.

Team Partners Group a dernièrement fait parler d'elle : ses activités d'ingénierie ou celles liées au CRM (Datem), ont dû finir devant le Tribunal de commerce en redressement ou liquidation judiciaire.  Son activité d'ingénierie, notamment présente dans le secteur industriel, emploie 496 personnes. Elle enregistre un chiffre d'affaires de 35 millions d'euros pour 2010, et une perte de l'ordre d'un million d'euros pour le même exercice.

De son côté, Feel Europe, 600 salariés, est une SSII rentable et spécialisée dans le conseil, notamment centrée sur le secteur banque-assurance. Son chiffre d'affaires 2010 est de près de 50 millions d'euros. Le tribunal avait retenu l'offre de reprise du groupe, ce qui lui permet  d'acquérir les activités d'ingénierie de Team Partners Group pour 1,1 million d'euros.

 

JDN Solutions. Qu'est ce qui vous a intéressé dans cette SSII en difficulté ?

Gilles Sitbon. La partie "ingénierie" que nous avons acquise était mal en point. Hormis un résultat net négatif, le chiffre d'affaires et les investissements baissaient. De gros contrats n'ont par ailleurs pas été renouvelés, comme celui portant sur l'infogérance du help desk d'Air France, et employant 30 personnes. Il avait pourtant été signé il y a 12 ans.

Plusieurs aspects m'ont néanmoins intéressé. Avec cette acquisition, Feel Europe double sa masse salariale, et atteint ainsi une masse critique intéressante qui va permettre de répondre à de nouveaux appels d'offres et d'intéresser d'autres grands donneurs d'ordres. Entre les petits acteurs de niche qui s'en sortent grâce à leur spécialisation et les très grandes SSII, la situation n'est pas facile pour les acteurs du mid market comme nous. Cette acquisition nous donne plus de poids.


De plus, cette acquisition permet à Feel Europe, de se développer en Province, et ainsi d'améliorer notre présence dans l'Hexagone. Nous allons désormais disposer d'agences à Strasbourg, Belfort, Rouen, Blois, Nantes, Lyon, Aix-en-Provence et Nice. Celles-ci s'ajoutent aux agences historiques de Feel Europe, basées à Bordeaux, à Toulouse et au Luxembourg. Ce meilleur maillage va aussi nous permettre de mieux adresser certains clients qui exigent une bonne couverture territoriale, comme la SNCF ou la Poste.

Team Partners avait aussi une présence dans le secteur industriel, en comptant par exemple EDF ou ERDF parmi ses clients. C'est aussi une expertise bienvenue au sein de Feel Europe. sTeam Partners apporte également de belles références dans le domaine des centre de services et de la TMA.

 

"Récupérer des sociétés en difficulté est ma spécialité."

Allez-vous réintégrer les 496 employés de la structure que vous avez acquise ?

Feel Europe est aussi un centre de formations, ce qui va être utile pour proposer à tous ces salariés une remise à niveau. Un demi-million d'euros devrait être dépensé dans ces formations. Cela devrait permettre à tous les salariés de se réorienter et de trouver une nouvelle place dans leur nouvelle société. Certains n'auront cependant pas besoin de formations. Nous allons essayer de mettre chacun dans la bonne case.

J'ai par ailleurs constaté très peu de doublons dans les postes. Il y a même une certaine complémentarité. Nous étions en sous-effectif dans les secteurs de l'administration et de la finance, là où Team Partners Group était plutôt en sur effectif. Idem pour les forces de ventes où nous étions surstaffés, à l'inverse de Team Partners Group.

 

Quelle est votre feuille de route pour intégrer cette acquisition qui vous fait doubler votre masse salariale ?

Nous allons d'abord intégrer l'antenne parisienne de Team Partners Group, de Levallois (92), dans nos locaux de Vincennes (94). Nous allons ensuite spécialiser et dédier les équipes de ventes de Team Partners Group à des business unit précises, ce qui n'était pas le cas avant.

Certains des locaux en régions de Team Partners Group vont aussi être restitués dans les centres villes. Il faut aussi par ailleurs que des commerciaux viennent grossir les rangs, actuellement insuffisants, en régions.

Seule Lille manquera à notre nouveau maillage territorial national, mais je n'exclus pas de réaliser une acquisition dans les prochaines années pour combler cette lacune, une fois que nous aurons digérer cette acquisitions déjà conséquente.

Mon objectif est d'atteindre fin 2011, 1100 employés et un chiffre d'affaires compris entre 85 et 90 millions d'euros. Les revenus issus de la TMA, qui représente déjà 15% du total, devront atteindre 25% d'ici 2012. Je m'étais fixé l'objectif d'atteindre les 100 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014, or cette acquisition devrait me permettre de l'atteindre avant. Je table désormais plutôt sur un chiffre d'affaires de 150 millions en 2014.

Je reste optimiste, sans être utopique. D'une part, car le marché repart, notamment dans le secteur de la finance qui avait beaucoup souffert pendant la crise. D'autre part dans la mesure où récupérer des sociétés en difficulté est ma spécialité. Je l'ai fait plusieurs fois, notamment avec Ovelia récemment, et avec d'autres qui creusaient leur déficit ou dont le chiffe d'affaires baissait.

Je n'ai de toute façon pas toujours les moyens de m'offrir des sociétés rentables. Je considère par ailleurs que j'assainis aussi le marché. Plutôt que d'avoir plusieurs acteurs mal en point devant lui, le donneur d'ordres se retrouve avec un seul acteur, en meilleure santé.

 

Gilles Sitbon, est président fondateur de Feel Euope Groupe. Autodidacte, il a débuté sa carrière en co-fondant la société Sitinfo, qu'il a su imposer sur le marché de l'informatique de gestion pendant 12 ans, en employant plus de 250 personnes avec un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros. Fin 2000, il fonde Feel Europe.

SSII / Acquisition