Il y a 5 ans : IBM prenait le contrôle d'Ascential Software pour 1,1 milliard de dollars

Toutes les semaines, retour sur un événement marquant de l'actualité de l'industrie informatique & télécoms d'il y a 5 ans.

IBM et Ascential Software annonçaient lundi 14 mars 2005 être parvenus à un accord concernant la cession de l'activité du second à Big Blue pour un montant fixé à 18,50 dollars par action (soit un échange total de trésorerie estimé à 1,1 milliard de dollars).

Avec 3 000 références clients, l'américain Ascential allait rejoindre l'entité intégration du groupe IBM. Son portefeuille de produits qui comprenait notamment l'outil d'extraction de données (ETL) DataStage devait être commercialisé par IBM seul ou en complément de l'offre Websphere Information Integrator.

Les deux sociétés jusqu'ici partenaires, revendiquaient déjà plus de 550 clients communs. Avec ce nouveau rachat, IBM complétait son offre d'intégration à la demande et se donnait ainsi des atouts face aux concurrents comme Oracle ou Microsoft.

Big Blue revendiquait par ailleurs l'ouverture des produits d'Ascential Software compatibles avec les données issues d'environnements IBM et tiers comme par exemple celles en provenance de SAP, Oracle ou Microsoft SQL server. Presque quatre ans après le rachat d'Informix Software, IBM s'offrait avec Ascential la totalité d'Informix Corporation. En effet, au premier trimestre 2000, l'éditeur de base de données Informix déboursait 880 millions de dollars pour acquérir Ardent Software.

En septembre 2000 la société en proie à des difficultés financières se scindait en deux groupes : Informix Software qui poursuivait son activité base de données et Ascential Software pour l'aspect intégration de données. En avril 2001, Informix Software trouvait donc preneur en étant racheté par IBM pour près d'un milliard de dollars.

 

Et aussi du 8 au 15 mars 2005

Commwarrior : premier virus MMS

Commwarrior, premier virus se propageant par MMS (mais aussi par Bluetooth, comme Cabir), affectait le système Symbian Series 60 en envoyant des messages multimedia aux contacts des mobiles vérolés et occasionnant donc des facturations injustifiées sans interaction de l'utilisateur.

BT concluait un contrat de 3 milliards de dollars avec Reuters

BT signait un contrat avec Reuters pour 3 milliards de dollars. BT allait fournir et gérer les réseaux de données sécurisés utilisés par les produits et services de l'agence de presse partout dans le monde.

Guillaume Tena condamné

Guillaume Tena était condamné par la justice française à verser une amende de 5 000 euros avec sursis. Les juges avaient en outre décidé que son casier judiciaire ne ferait l'objet d'aucune publication suite à cette affaire. Cette décision faisait suite à une plainte pour contrefaçon et recel de contrefaçon déposée par l'éditeur d'antivirus Tegam International en juin 2002, et l'ouverture d'un procès à partir de janvier 2005. Cette plainte faisait référence à des documents publiés par Guillaume Tena en 2002 faisant état de failles dans l'antivirus de Tegam (Viguard). Des défauts que le chercheur avait cherché à mettre en valeur par le biais de "faux positifs" conçus à partir du produit de Tegam.

Dans la foulée, Guillaume Tena avait décidé de faire appel. Mais il était trop tard. Le 10 mai 2005, Tegam International était mis en liquidation.

5 ans après