Il y a 5 ans : SBC Communications rachetait AT&T pour 16 milliards de dollars

Toutes les semaines, retour sur un événement marquant de l'actualité de l'industrie informatique & télécoms d'il y a 5 ans.

Un nouveau géant des télécoms venait de naître aux Etats-Unis avec le rachat de AT&T - premier opérateur américain longue distance - par SBC Communications. Le montant de la transaction est de 16 milliards de dollars.

Le nouvel ensemble - qui totalisait 71 milliards de dollars de chiffre d'affaires - devait désormais pouvoir rivaliser avec le leader Verizon Communications et être en mesure de lui disputer la première place sur le marché.

Mais les acteurs en présence étaient loin d'être des inconnus les uns pour les autres. En s'emparant d'AT&T, SBC Communications ne faisait en réalité que racheter son ancienne maison mère. En 1984, en effet, le monopole des télécommunications aux Etats-Unis avait été démantelé. AT&T avait gardé sa activité d'opérateur longue distance alors que le réseau américain avait été scindé en plusieurs compagnies régionales. SBC Communications était l'une d'elles.

Grâce à cette fusion, plus de 15 milliards de dollars de synergies allaient être dégagés. Le président de SBC, Ed Whitacre, allait piloter la nouvelle entité. Il déclarait : "l'industrie des communications connait une profonde transformation à l'occasion de sa transition vers des réseaux unifiés, à base de technologie IP, capables de fournir de nombreux services intégrés. Pour gérer cette évolution, les clients ont besoin d'un partenaire aux ressources suffisantes pour leur procurer de nouvelles plates-formes de services et gammes de produits [...]". Pour l'occasion, SBC Communications allait être rebaptisé AT&T.

Parmi les sociétés issues du démantèlement du monopole des télécommunications aux Etats-Unis en 1984 figurait également MCI (ex WorldCom).

 

Et aussi du 2 au 8 février 2005

Groupe Open prenait le contrôle de Teamlog

Groupe Open dévoilait son plan de restructuration de la dette de Teamlog, un plan qui prévoyait notamment une prise de contrôle de Groupe Open à hauteur de 54% du capital de Teamlog, formant ainsi l'une des vingt premières SSII françaises au monde. Encore soumise à validation de la part de l'autorité des marchés financiers (AMF), l'opération devait  être finalisée avant la fin du premier semestre 2005.

3Com finalisait le rachat de TippingPoint

Fournisseur de solutions d'infrastructure réseau, 3Com finalisait l'acquisition de TippingPoint, un éditeur d'outils de détection d'intrusion. A hauteur de 430 millions de dollars, l'opération avait pour but d'améliorer le positionnement de 3Com sur le segment de la sécurité réseau. Le groupe prévoyait d'intégrer la société en tant que filiale.

Accenture absorbait la place de marché CPGmarket.com

Accenture procédait au rachat de la place de marché CPGmarket.com, fournisseur de solutions de gestion collaborative de la chaîne logistique pour l'industrie des biens de grande consommation. CPGmarket.com avait été créée en mars 2000, par Danone, Henkel, Nestlé et l'éditeur SAP. Elle était initialement destinée aux échanges de produits de consommation emballés (les Consumer Packaged Goods, c'est-à-dire les CPG). Elle répondait ainsi aux besoins de ses fondateurs de créer un lieu d'échanges entre industriels d'une part et fournisseurs d'autre part.

5 ans après