Jean-Yves Hardy (Valtech) : "Nous ne sommes pas neutres, mais indépendants"

Le président du conseil d'administration de Valtech défend l'intêret d'une offre de services axée sur le conseil, et capable de s'étendre jusqu'au développement, l'intégration et la maintenance.

Quels sont les projets véritablement innovants que vous avez accompagnés ces derniers mois ?

Beaucoup de projets dans l'e-commerce et l'e-business, aussi bien pour des distributeurs, des sites de voyage, des boutiques en ligne pour la téléphonie mobile. Il s'agit notamment d'innovations dans les technologies comme les nouvelles solutions IBM d'e-commerce, ou des solutions du type "communicante" ou à partir de l'Open Source.

Nous innovons aussi dans le processus de développement, en proposant à nos clients un cycle de développement Agile (par itérations rapides). Par exemple nous sommes entrain de refondre l'informatique magasin d'un grand distributeur dans l'électroménager pour l'intégrer et le mettre à niveau dans le cadre d'une stratégie multi-canale.

Qu'appelez-vous les méthodes agiles ?
C'est une approche qui se concentre sur des cycles complets de développement courts (2 à 3 semaines) en limitant la documentation et en maximisant l'interaction avec l'utilisateur.

DSI d'une société industrielle de taille moyenne, je me demande si l'innovation passe nécessairement par des développements spécifiques ?

Oui pas nécessairement, si vous utilisez des solutions standards, il faut alors les déployer plus vite que vos concurrents pour être innovant, ou alors les intégrer à d'autres solutions de manière créative.

Je voudrais savoir si c'est possible d'appliquer le développement durable en informatique ?

Nous avons souvent à régler pour nos clients des problèmes de performance de leurs applications, nous cherchons toujours à privilégier une amélioration de l'architecture du logiciel, plutôt que de recourir à plus de matériel et de puissance de calcul pour améliorer les performances.

jean yves hardy 1
"Nous sommes sur deux sites à Bangalore en Inde, réunissant 450 personnes" © Benchmark Group

D'autre part le processus Agile est un ennemi féroce de la documentation papier. Valtech training, notre centre de formation passe progressivement à un support de formation tout électronique.

Les prestations offshore ne sont plus si intéressantes financièrement qu'il y a quelques années. Ce levier est-il toujours pertinent ?

Ca dépend des localisations, dans certains pays d'Europe de l'Est, d'Afrique du Nord, il y a un phénomène de rattrapage rapide dû à la faible démographie de ces pays, pour l'Inde le potentiel d'informaticiens disponible est suffisant pour limiter l'inflation des salaires. La pénurie d'informaticiens en France fait aussi monter les coûts des ressources locales ce qui maintient un écart important entre l'Inde et la France.

Quelle est aujourd'hui le périmètre de vos activités offshore ?

Nous sommes sur deux sites à Bangalore en Inde, réunissant 450 personnes. Nous réalisons principalement des développements d'applications spécifiques et leur maintenance applicative.

Que pensez-vous du nearshore ?
Le nearshore est une étape assez similaire à l'offshore dans la mesure où les développements sont déportés loin de l'utilisateur, ce qui implique un processus très formalisé, le nearshore a l'avantage d'éviter l'éloignement culturel, en revanche les économies sont moindres, et la réactivité pour la monté en charge rapide afin d'accélérer les développements est plus faible.

Où se situe le manque de compétences dans le secteur ?

Nous sommes toujours à la recherche de compétence sur Java, J2EE, WEB 2.0, chef de projet, WebSphere Commerce,...

Quels sont les principaux besoins des entreprises en matière de formation IT ?
Un gros succès sur nos sessions "Technologies client riche", et puis une demande croissante sur les formations SCRUM liées à la gestion de projet agile.

jean yves hardy 3
"Nous nous allions avec les partenaires qui nous semble offrir les meilleurs solutions pour nos clients" © Benchmark Group

Quelles sont selon vous les technilogies d'avenir .Net, Java, Php, Ruby....

.Net ne fait que se développer, très peu de projets Ruby chez Valtech, même si nous suivons de prés cette technologie. Java est également très présent dans nos projets aussi bien en France qu'à l'étranger.

Développez-vous des centres de services spécialisés ?

Oui. On y pense. Nous avons déjà un centre d'expertise sur WebSphere Commerce à Toulouse et à Bangalore, et .Net à Toulouse et Dallas.

Avez-vous une politique de partenariats avec les grands fournisseurs informatiques ?
Pour les Valtech Days (une fois par an), nous réunissons nos partenariats techniques. A savoir : Microsoft, IBM, Quest software, Rally dev, Leirios... Et nous avons également une politique active avec les acteurs de l'Open source.

Une telle politique de partenariat est-elle compatible avec votre statut de société de conseil ? Êtes-vous vraiement neutre dans vos recommandations...

Chez Valtech, nous ne sommes pas neutres, mais indépendants ce qui nous conduit à nous allier avec les partenaires qui nous semble offrir les meilleurs solutions pour nos clients. Pour maintenir cette indépendance, nous ne sommes pas distributeur de solutions mais prescripteur. 

Nos clients attendent un conseil, et notre métier de conseil est de prendre position en toute indépendance. Notre politique de partenariat nous permet d'être plus vite opérationnel lors que nous recommandons une solution, ce qui est très important pour nos clients qui demandent une forte réactivité.

Quels sont les grandes préoccupations des DSI, plus rationaliser, innover... ?

jean yves hardy 2
"Les intranets qui étaient au départ de simples systèmes de gestion de documentation supportent maintenant des processus métier complexes" © Benchmark Group

Nous trouvons que la question de l'offshore ne cesse de grandir dans les préoccupations majeures des DSI des grands groupes, ils recherchent aussi des solutions plus souples que "le-tout-outsourcing" ou les projets à prix fixe vus comme trop rigides.

Quelles sont les dernières tendances en matière d'intranet ? J'ai l'impression qu'on parle de plus en plus de processus métier mobile...
Il est clair que les intranets qui étaient au départ de simples systèmes de gestion de documentation ou des connaissances de l'entreprise supportent maintenant des processus métier complexes ce qui leur donnent la possibilité d'être au cœur des nouveaux systèmes métier stratégiques que souhaitent développer nos clients

Avez-vous beaucoup de missions dans l'urbanisation de système, la SOA ?

Oui c'est un de nos sujets préférés, nous avons de nombreuses connaissances sur le sujet , et notre réputation sur le marché sur ce thème est reconnue, nous organisons prochainement d'ailleurs un petit déjeuner sur ce thème ( le 22 mai).

 

 

Jean-Yves Hardy. Cofondateur du groupe Valtech, Jean-Yves Hardy compte plus de 15 ans d'expérience dans le domaine des nouvelles technologies informatiques. Il a précédemment occupé les fonctions de directeur marketing et de directeur de filiale chez Delphia et Thomson CSF en France, et chez Verilog au Royaume Unis.

Ses responsabilités chez Valtech englobent la coordination des filiales dans le monde, la gestion du groupe et la protection des intérêts des actionnaires de Valtech.

Conseil d'administration