La vente liée à nouveau mise au pilori en France

Le Tribunal de Proximité de Caen vient de donner raison à un particulier qui attaquait le constructeur Asus pour un motif de vente liée. Le constructeur avait refusé de rembourser au client le montant des licences logicielles inclus dans le prix de vente de l'ordinateur. Coïncidence du calendrier, se tenait le même jour la première audience d'une série de procès qui opposent l'UFC Que Choisir et des entreprises que l'association accuse de pratiquer la vente liée.

Juridique