Virtualisation: le boom de la rentrée

La virtualisation explose. Editeurs, mais aussi constructeurs et sociétés de service sont sur les rangs pour croquer dans ce juteux marché. Les utilisateurs, eux, devraient en tirer quelques bénéfices.

Avec une crédibilité de plus de 8 ans sur le marché de la virtualisation, VMware se positionne à la fois comme le doyen et le leader de ces techniques, qui permettent du stockage serveur aux applications, de s'affranchir des limites physiques et logicielles connues. A quelques jours de l'évènement VMworld 2008 et de ses 14 000 visiteurs attendus, les annonces se bousculent dans le domaine de la virtualisation.

Il faut dire que la croissance de ce marché (une étude d'IDC évalue à plus de 15 milliards de dollars le chiffre d'affaires des solutions de virtualisation de serveurs d'ici à 2009) s'est aussi accompagnée de l'arrivée d'une concurrence de haute tenue, qui aujourd'hui propose des hyperviseurs comparables en qualité, sinon en prix à ce que propose VMware. En prix car c'est bien la question de la gratuité qui a agité ce petit monde ces derniers mois. Tour à tour, Citrix, VMware et Microsoft ont annoncé que leurs hyperviseurs seraient distribués gratuitement.

Mais si Citrix et Microsoft sont sur la brèche, prêts à prendre des parts de marché au leader, de nouveaux acteurs comme RedHat, qui vient de racheter le spécialiste de la virtualisation Qumranet en fin de semaine dernière.

Côté constructeur de matériel, l'impact de la virtualisation se fait également sentir. HP et Dell, qui viennent de faire quelques annonces de rentrée, placent la virtualisation au cœur de leurs argumentaires de vente.

7 projets sur 10 intègrent une dimension liée à la virtualisation

Chez HP, qui avait racheté en juillet 2007 Neoware, le spécialiste du client léger, ce ne sont pas moins de quatre nouveaux modèles de client légers qui sont présentés. Ces produits, destinés à fonctionner directement en lien avec un serveur qui abrite OS, applications, et données, bénéficient d'une demande forte selon le constructeur, preuve du dynamisme des projets de virtualisation. Mais HP met également en avant un nouveau serveur et des outils d'administration qui ont été relookés spécifiquement pour coller aux attentes des clients en termes de virtualisation.

Dell quant à lui a choisi la stratégie des partenariats pour proposer une offre globale avec les trois grands acteurs du marché, VMware, Citrix et Microsoft.

Dans les sociétés de service, chez les partenaires intégrateurs, la lame de fond de la virtualisation se ressent également en chiffres. Christian Marty, président directeur général d'ICT, explique qu'aujourd'hui plus de 7 projets sur 10 intègrent une dimension liée à la virtualisation.

Des projets qui se déroulent de plus en plus dans des PME. De fait, de nombreux grands comptes sont d'ores et déjà équipés d'outils de virtualisation. L'ensemble des entreprises du CAC40 sont par exemple clients d'un des trois grands acteurs de ce marché.

"Mais il faut dire que depuis 6 mois, le marché des PME décolle ", affirme Carlos Escapa, VP Europe du Sud chez VMware. Un marché des PME vers lequel les concurrents de VMware pourraient trouver leur salut, tant l'omniprésence de VMware chez les grands comptes est forte.

De fait, VMware, qui revendique 4500 clients en France en juin 2008, dont 85% qui utilisent la virtualisation en phase de production, remporte 76% des parts de marché en Europe. "Nous travaillons avec les quatre plus grandes banques françaises, le secteur des assurances, et le secteur de la grande distribution, qui et véritablement spécifique à la France ", détaille Carlos Escapa.

Serveurs / PME