8 conseils pour réussir la virtualisation de ses postes de travail Choix de solution, la technologie ne fait pas tout

4/ Choisir la technologie en fonction des usages

Si les solutions de virtualisation de postes de travail peuvent se distinguer au travers de leurs caractéristiques techniques, elles ne devront en aucune manière être sélectionnées uniquement sur la base de leurs arguments respectifs. Car au-delà des protocoles de déport d'images supportés, des environnements clients pris en charge ou encore de la gestion du provisionning, c'est surtout la prise en compte du contexte client qui devra prévaloir dans ce type de projet.

"Le choix technologique devra toujours se faire par rapport aux usages dans les entreprises et non sur les caractéristiques des solutions en elles-mêmes, sachant que parfois la modification d'un schéma directeur ne sera pas à exclure pour répondre aux impératifs d'un tel projet", confie Fabian Fargearel, consultant chez Devoteam Solutions.


la console de gestion de res software.
La console de gestion de RES Software. © RES Software

5/ Faire attention à la qualité de service

"Passer à la virtualisation oblige l'entreprise à faire le ménage au niveau de ses postes de travail mais aussi de penser à une véritable stratégie de continuité de service. En cas de perte de la passerelle d'accès vers le datacenter ou si le serveur de virtualisation tombe, cela aura pour effet de générer un arrêt brutal de l'accès aux postes qui sera visible aux yeux de tout le monde. Pour l'éviter, il faudra bien penser à la mise en place d'un plan de reprise d'activité auquel on pourra ajouter une obligation de garantie de la qualité de service en mettant en place des SLA avec un système de refacturation des prestations informatiques internes par exemple", lance Michel Launay (Bull).

Virtualisation / Poste de travail