Start-up à suivre : Testamento, le testament 2.0

Start-up à suivre Testamento Dans le cadre de sa série de rentrée, le JDN vous présente dix start-up originales et disruptives. Aujourd'hui, Testamento, qui propose de créer des testaments en ligne.

Lancée en béta publique en décembre 2013, la start-up française Testamento propose, de manière totalement inédite, de créer son testament en ligne. En quelques clics et à bas coût (34,90 ou 69,90 euros, selon les options), l'internaute s'assure de détenir un testament à valeur légale, et peut décider de l'inscrire dans le fichier national des notaires et de le faire conserver en toute sécurité chez un notaire. Seul le testament olographe, le plus simple, est concerné par le service : dès qu'il s'avère plus complexe, Testamento invite les internautes à se tourner vers un notaire.

photo virgile delporte
Virgile Delporte, CEO de Testamento. © S. de P. Testamento

Si, dans un premier temps, la start-up a dû subir les foudres du Conseil supérieur du notariat, dénonçant une démarche "dangereuse, contraire à la déontologie, inacceptable", le concept de Testamento a finalement su séduire bon nombre de notaires. Le site travaille en association avec certains d'entre eux : la start-up leur verse des frais de traitement pour offrir aux internautes des options supplémentaires : inscription au Fichier central des dispositions de dernières volontés (FCDDV) et stockage dans un coffre-fort.

Un nouvel outil gratuit

"Nous ne sommes pas là pour remettre en cause le notariat en tant que profession réglementée, comme on a pu le croire, mais pour démocratiser notre concept", se défend Virgile Delporte, co-fondateur et CEO. Le réseau de notaires de Testamento croît au fur et à mesure que les volumes augmentent. "Les notaires qui intègrent notre réseau répondent à un certain nombre de prérequis : ils assurent un traitement rapide et s'équipent pour la protection des testaments."

Le site vient de mettre en place un outil gratuit pour permettre aux internautes de savoir qui sont leurs héritiers. "Il était important pour nous de rajouter un volet gratuit à notre offre", explique Virgile Delporte. "Beaucoup de gens ne savent pas qui sont leurs héritiers et ne connaissent pas certaines règles basiques. Par exemple, quand on est lié par le Pacs, le partenaire n'est pas héritier. Quand on est mariés sans enfants, une partie de l'héritage revient aux parents. Notre outil permet aux internautes de savoir en quelques clics qui sont leurs héritiers, et de se renseigner sur la possibilité et l'utilité de créer un testament."

Offres B2B2C

Après une longue version béta destinée à recueillir l'avis des utilisateurs, Testamento va passer en version grand public d'ici quelques jours. La start-up travaille déjà sur de nouveaux services B2C, mais aussi sur des offres B2B2C. Elle propose à des banques, assurances ou pompes funèbres de rendre son service disponible pour leurs clients. Le déploiement débutera début 2015.

Et la start-up qui emploie aujourd'hui cinq personnes voit déjà plus loin. "Nous nous fixons des objectifs très ambitieux. Nous voulons faire croître la structure et continuer à nous développer rapidement pour, à plus long terme, déployer Testamento à l'international", raconte Virgile Delporte. La start-up devrait commencer son expansion sur la deuxième partie de l'année 2015. "Les marchés européens sont prêts à recevoir ce type d'offres."

Notaire