Confidentiel : le site de vente d'œuvres d'art Artsper lève 1,2 million d'euros

La start-up compte 400 galeries partenaires à travers le monde et a déjà enregistré plusieurs ventes de plus de 25 000 euros directement sur son site.

Artsper vient de boucler une levée d'1,2 million d'euros auprès de ses investisseurs historiques, de nouveaux business angels et du fonds Entrepreneur Factory. La start-up avait déjà levé 305 000 euros en 2014 pour tester différents canaux de distribution et éprouver son modèle. Elle souhaite désormais accélérer son développement. "Nous allons investir dans le marketing et la communication pour faire venir un trafic qualifié sur le site et le convertir, explique François-Xavier Trancart, fondateur. Notre équipe technique va également être renforcée."

François-Xavier Trancart et Hugo Mulliez © Artsper

Fondé en 2013 par Hugo Mulliez et François-Xavier Trancart, Artsper vend des œuvres d'art grâce à des partenariats noués avec plus de 400 galeries du monde entier, sélectionnées par l'équipe de la start-up. Le site répertorie 15 000 œuvres (photographies, peintures, dessins, éditions, sculptures…) de 2 500 artistes. La start-up, qui prend une commission de 15% sur chaque transaction, revendique un panier moyen de 1 700 euros et entre sept et huit ventes par jour.

"Nous voulions prouver que l'on pouvait vendre des œuvres d'art en ligne, et cela se vérifie, se félicite François-Xavier Trancart, fondateur Désormais nous pouvons nous concentrer sur le volume et notre croissance." Artsper a en effet réalisé plusieurs transactions supérieures à 25 000 euros directement sur son site internet : une œuvre de Bansky à 40 000 euros ou encore une de Philippe Berry à 30 000 euros.

Abonnement payant pour les galeries

Artsper a également développé un abonnement pour ses galeries partenaires, qui payent 39 à 99 euros par mois pour accéder au site, à des services de gestion de stock ou encore d'e-mailing… "On envisage aussi d'y ajouter la gestion de leur site Internet et on travaille sur de nouvelles fonctionnalités : mise en ligne des œuvres et expositions, paiement multidevises…", explique le fondateur.

Forte de cette nouvelle levée, Artsper va aussi améliorer l'expérience utilisateur. "On travaille beaucoup sur la recommandation de produits en affinant les algorithmes, ce qui n'est pas évident dans le monde de l'art", note François-Xavier Trancart. La plateforme s’adapte aux goûts des utilisateurs, qui peuvent également indiquer leurs préférences pour recevoir des notifications personnalisées. "On réfléchit aussi à adapter des fonctions classiques de l'e-commerce comme le parrainage ou les cagnottes au secteur de l'art en ligne."

Dépasser le million de volume d'affaires en 2015

Accélérer en Europe, notamment au Royaume-Uni et en Allemagne

La start-up emploie onze collaborateurs et compte doubler ses effectifs d'ici mi-2016. Elle prévoit de passer la barre du million d'euros de volume d'affaires sur la vente des œuvres d'art en 2015 (hors abonnements des galeries). Artsper a enregistré plus de 100 000 visiteurs uniques sur son site en octobre et veut doubler dans les six mois. Quasiment 85% du trafic provient de la France, de la Belgique et de la Suisse, mais Artsper livre déjà dans le monde entier et 70 de ses 400 galeries se trouvent en dehors de l'Hexagone. 

Levée de fonds / Business angel