Top 10 des principales causes de faillite des start-up

Top 10 des principales causes de faillite des start-up 90% des jeunes pousses échouent, nous disent les statistiques. C'est certes le lot de toute tentative risquée. Mais quelles sont les raisons de ces échecs ?

CB Insight a analysé près de 100 témoignages de jeunes pousses ayant fait faillite et dressé la liste des 20 principaux facteurs. WanSquare publie les 10 raisons les plus souvent évoquées. De quoi donner du grain à moudre à tous ceux qui souhaitent se lancer dans l'aventure, mais aussi à tous les investisseurs soucieux d'accompagner des entrepreneurs sur la durée.

1 – Ne pas cibler un véritable besoin du marché

Trop de startups tentent de résoudre des problèmes "intéressants" au lieu de résoudre des problèmes qui répondent à un réel besoin du marché. D'après l'étude, c'est la principale cause d'échec pour 42% des personnes interrogées qui pouvaient donner plusieurs raisons. On ne répond pas à une demande universelle avec une solution mal ciblée.

2 – Manque de trésorerie

L'argent et le temps sont limités et doivent être alloués judicieusement. La question de savoir comment dépenser de l'argent reste une question fréquente et la raison de leur échec pour 29% de startups. Malgré de multiples approches dans la poursuite de l'ajustement du produit (et de la monétisation) toujours insaisissable, les startups finissent par manquer d'argent.

3 – Pas la bonne équipe

Une équipe diversifiée avec des compétences complémentaires est souvent citée comme l'élément essentiel au succès d'une entreprise. L'aspect humain est donc là aussi largement évoqué par les sondés pour expliquer la défaillance du projet (il a représenté 23% des réponses)

4 – Trop grande concurrence

Même si les startups ne doivent pas prêter trop attention à la concurrence, la réalité est que quand une idée est pertinente et validée par le marché, il peut y avoir trop de nouveaux entrants simultanés. Et même si être obsédé par la concurrence n'est pas sain, l'ignorer a été vécu comme une grave erreur par 19% des startups interrogées.

5 – Le prix de vente

La détermination du prix est un art que certains ne parviennent pas à maîtriser, a fortiori au démarrage d'une aventure. Il ne doit être ni trop bas, ni trop élevé. Sur quels critères se baser ? Comment être sûr du bon prix ? C'est effectivement une donnée vitale pour la réussite du projet, comme l'on indiqué 18% des sondés.

6 – Mauvais produit

Les mauvaises choses arrivent quand on ignore les désirs et les besoins d'un utilisateur, consciemment ou accidentellement. Une fois la version finale sortie, si elle ne correspond pas au besoin et si surtout, le client ne le perçoit pas tel qu'il est, c'est la catastrophe (pour 17% des jeunes pousses ayant fait faillite).

7 – Absence de business model

Tous les entrepreneurs sont d'accord sur le fait qu'un modèle économique est important. Pour autant, nombre des faillites constatées sont dues à l'absence de planification d'un business model. Pour attirer les business-angels ou tout autre fonds d'amorçage, il est indispensable d'avoir réfléchi à la question et de l'avoir modélisée (17% des réponses).

8 – Mauvaise stratégie marketing

Connaître sa base de clientèle, savoir comment attirer son attention et la convertir en clients captifs est l'une des compétences les plus indispensables d'une entreprise, jeune ou pas d'ailleurs. Tous ceux qui ne pensent qu'à leur produit sans savoir donner envie ont effectivement peu de chance de voir leur expérience entrepreneuriale se concrétiser. C'est ce qui est arrivé pour 14% des personnes interrogées. On retrouve souvent ce cas chez les startups fondées par des profils techniques, d'ingénieurs.

9 – Ignorer les retours des clients

Ignorer les commentaires des utilisateurs est l'une des failles fatales pour la plupart des jeunes pousses (14%). Faute d'autant plus impardonnable qu'à l'heure d'internet et de la réactivité numérique, il est facile de savoir rapidement ce que pensent les clients du produit ou du service proposés.

10 – Mauvais timing de mise sur le marché

Si le produit est commercialisé de façon prématurée, l'accueil des utilisateurs peut être très mauvais et ceux-ci peuvent en garder un mauvais souvenir. S'il est commercialisé trop tard, les concurrents se seront peut-être engouffrés dans la brèche, en attendant, éloignant tous les espoirs de gains. C'est ce qui est arrivé selon 13% des sondés.

Article originel publié sur WanSquare le 01/12/2017.

Offre découverte : WanSquare gratuit pendant 1 mois

WanSquare, média dédié aux coulisses de l’économie et de la finance, s’adresse à tous ceux qui veulent aller plus loin dans le décryptage de l’actualité économique. Paramétrable en fonction de ses besoins, Wansquare délivre en temps réel des informations exclusives et non-conformistes. Profiter de l’offre.

Autour du même sujet

Annonces Google