Somhome lève 500 000 euros pour challenger les agences immobilières

La start-up s'associe à Axa Assistance pour mettre sur pied un service de conciergerie accompagnant les locataires dans leur vie quotidienne.

La start-up française Somhome vient de lever 500 000 euros auprès du site de crowdfunding Anaxago et de business angels tels que Jean-David Blanc (Allociné), Loïc Fleury (Nextedia) ou Jean-Marc Bouhelier (Photobox, 1001 Menus, Running Heroes), Le site de "rencontres immobilières" s'est lancé en 2013 sur le modèle des sites et applications de rencontre, dont il a repris le principe de matching selon les critères d'affinité. Après son lancement sur mobile et dans les principales villes de France, Somhome compte désormais près de 150 000 membres. Et la start-up veut accélérer son implantation dans l'Hexagone en étoffant ses équipes et en s'implantant dans de nouvelles villes de France.

Aujourd'hui Somhome ne veut plus circonscrire son offre à la seule mise en relation entre locataires et propriétaires. Son fondateur, Jean-Philippe Bertin, veut désormais élargir son offre à l'accompagnement de ses membres au delà du seul emménagement, pour devenir un service immobilier accessible en permanence. Une promesse que le partenariat récemment signé avec Axa Assistance soit permettre de porter avec le déploiement d'une option Zen qui, moyennant le versement de deux euros par mois, propose un service de conciergerie qui accompagne les utilisateurs dans leurs problématiques de la vie quotidienne. Aide administrative (souscription et résiliation de contrats d'énergie, d'internet, d'assurance...), juridique (bail, vie en copropriété), pratique (dépannages de plomberie, serrurerie et autres), le service s'appuie sur les infrastructures du réseau Axa Assistance pour proposer une alternative aux agences immobilières traditionnelles. 

"On voit que de plus en plus d'acteurs de secteurs dits traditionnels sont remis en question par l'arrivée de pure-players et je pense que les agences immobilières, sujettes au mécontentement des Français sur la question de leurs honoraires notamment, ne vont pas y échapper", avance Jean-Philippe Bertin. L'entrepreneur espère en tout cas pouvoir capitaliser sur sa communauté et sur la caisse de résonance que constituent les réseaux sociaux pour gagner en poids. 

AXA / Copropriété