Nicolas Guerrero

Chroniques de Nicolas Guerrero

Avocat au barreau de Paris, Nicolas Guerrero Avocat

Avocat au barreau de Paris, diplômé de l’Essec et de l’IEP de Paris, Nicolas Guerrero intervient principalement en droit civil, droit commercial, droit des sociétés et droit du travail, en conseil comme en contentieux. Il enseigne dans plusieurs établissements supérieurs, en formation initiale et continue.

Dernières chroniques de Nicolas Guerrero

  • Travailler plus pour gagner moins : mais les finances de l'Etat y gagnent !

    Chronique de Nicolas Guerrero (Nicolas Guerrero Avocat)
    L’article 3 de la seconde loi de finances rectificative pour 2012 a mis fin, ou presque, aux allègements sociaux et fiscaux pour les heures supplémentaires instaurés par la loi « Tepa » du 21/08/2007. Les heures sup' sont désormais moins rentables pour le salariés et l’entreprise.

    • A travail égal, salaire égal ? Des exceptions existent

      Chronique de Nicolas Guerrero (Nicolas Guerrero Avocat)
      A travail égal, salaire égal ? Dans un arrêt du 1er juillet 2009, la Cour de cassation a jugé que la seule catégorie professionnelle ne pouvait justifier une différence de traitement entre salariés, sauf à démontrer des justifications objectives. Et c'est là que le débat commence.

      • Démarchage par les experts-comptables : il est interdit d’interdire...totalement

        Chronique de Nicolas Guerrero (Nicolas Guerrero Avocat)
        Les experts-comptables ne peuvent se voir interdire totalement d’effectuer des actes de démarchage : telle est la solution retenue par la Cour de justice de l’Union européenne dans une décision du 5 avril 2011.

        • Destruction de la chose louée et indemnité d’éviction : la coexistence impossible

          Chronique de Nicolas Guerrero (Nicolas Guerrero Avocat)
          En application de l’article 1722 du Code civil, la destruction totale du bien loué entraîne la résiliation de plein droit du bail et la perte par le preneur de ses droits contractuels et statutaires.

          • Commettants, préposés : culpabilité pénale et responsabilité civile

            Chronique de Nicolas Guerrero (Nicolas Guerrero Avocat)
            La seule constatation de la commission d’une infraction intentionnelle par le préposé ne peut dispenser le commettant de mettre en évidence un abus de fonctions de son préposé, cause exonératoire de sa responsabilité: telle est la position de la Cour de cassation depuis mai 2011.

            • Et le rugby créa la notion paradoxale d'"amateur salarié"

              Chronique de Nicolas Guerrero (Nicolas Guerrero Avocat)
              Le rugby n’a longtemps été qu’un sport d’amateurs et le reste la plupart du temps. Il était toutefois courant que les joueurs perçoivent en contrepartie de leur activité des rémunérations d’un montant et de formes varié. cela sans aucun contrat de travail.

              • Résiliation du bail et reprise du logement pour abandon : une procédure refondue

                Chronique de Nicolas Guerrero (Nicolas Guerrero Avocat)
                Lorsqu’il constate un abandon des lieux, soit selon la Cour de cassation un « départ brusque et imprévisible » du bien loué aux termes, le bailleur peut demander la résiliation du bail et la reprise du bien. Un décret du 10 août 2011 précise la procédure à respecter.

                • Les couples mariés restent solidaires, même séparés

                  Chronique de Nicolas Guerrero (Nicolas Guerrero Avocat)
                  La séparation de fait, même d’une durée exceptionnelle, est sans incidence sur les obligations nées du mariage. Telle est la solution rappelée par la première chambre civile de la Cour de cassation dans un arrêt du 29 juin 2011.

                  • Quand les entreprises sont-elles responsables des infractions de leurs salariés ?

                    Chronique de Nicolas Guerrero (Nicolas Guerrero Avocat)
                    Une entreprise ne peut être déclarée coupable du délit d’homicide involontaire sur le fondement de l’article 121-2 du code pénal au motif que l’infraction a été commise par deux agents représentants de l’entreprise.

                    • Comparer, c’est permis

                      Chronique de Nicolas Guerrero (Nicolas Guerrero Avocat)
                      En vertu de l’article L. 410-2 du code de commerce, les prix des biens et services sont librement déterminés par le jeu de la concurrence, sauf dans les cas où la loi en dispose autrement. Ce principe de la libre fixation des prix commande que les concurrents puissent comparer leurs prix.