Digital store : 5 solutions de la French Tech vues au NRF 2018

Digital store : 5 solutions de la French Tech vues au NRF 2018 Applis innovantes, optimisation et prévision des stocks grâce à l'IA, contrôle de l'information produit… Voici ce que présentait la French Tech au NRF's Big Show 2018 pour les magasins.

Les absents au NRF's Big Show 2018 ont toujours tort. Ce salon dédié aux nouvelles technologies dans le commerce basé à New York était marqué du sceau de l'IA cette année. La French Tech était présente et s'inscrivait clairement dans cette tendance. Le JDN présente quelques-unes de ces solutions françaises, dont l'objectif est d'apporter de l'innovation numérique en magasin. Des axes de réflexion qui nourriront le JDN Event "Digital Store" organisé le 6 février à Paris.

Vekia : l'IA pour piloter les stocks

Avoir les bons produits au bon moment, éviter la rupture de stock et améliorer la gestion de ses entrepôts grâce à l'intelligence artificielle (IA), voilà la promesse de Vekia. Cette entreprise propose une solution en mode SaaS pour piloter la logistique grâce à l'apprentissage automatique. "Souvent, les retailers gèrent leur stock de manière classique et manuelle avec Excel. Nous collectons ces données. Puis nous les croisons avec des data issues des réseaux sociaux, de marques, de blogs, de partenaires ou de la météo. Nous assistons et prévoyons les commandes au plus proche de ce qui est nécessaire", résume Manuel Davy, président fondateur de Vekia. But, Undiz, Okaïdi, Leroy Merlin et Mr. Bricolage comptent parmi les clients de la jeune pousse.

Simplifield homogénéise le parcours client dans les boutiques

Comment faire en sorte que l'expérience soit la même dans les dizaines, voire les centaines de boutiques de son réseau ? Simplifield répond à cette problématique. Son application est destinée aux directeurs d'exploitation, aux animateurs de réseau et à tous les itinérants en charge de l'uniformité de l'offre dans un réseau physique. "Avec notre solution, ces derniers peuvent avoir accès à l'historique et aux KPI du magasin, aux derniers comptes rendus, aux plans d'actions à mettre en place et aux recommandations à suivre pour le merchandising. Ils peuvent prendre des photos, les archiver et écrire des rapports qui permettront à la direction centrale de surveiller les mesures prises sur le terrain", développe Benjamin Zenou, directeur général et fondateur de Simplifield. Le tout dans une même appli et en temps réel. Près de 70 clients travaillent avec la jeune pousse dans 26 pays. Parmi eux, l'Occitane, Sony, L'Oréal, Samsung ou Asics.

Revers.io optimise les retours en magasin

Revers.io automatise la gestion des retours. Son objectif : alléger la tâche des employés et gagner du temps, notamment en point de vente. Sa solution permet de connecter tous les acteurs de la vente, du client au retailer en passant par le fournisseur, le transporteur et le centre de réparation, à sa plateforme de logistique inversée. En amont de la visite en magasin, cette plateforme analyse la raison du retour de manière automatique via des formulaires en ligne. Que ce soit un problème de livraison, une demande de rétractation ou encore une mauvaise utilisation du produit. La jeune pousse voit plus loin. "A court terme, nous souhaitons créer une borne qui fasse ce travail dans les magasins. Les clients pourraient remplir le formulaire de retour de manière autonome, avec un espace de dépôt dans une consigne", confie Vincent Torres, fondateur de Revers.io. En marque blanche, l'entreprise a parmi ses clients Fnac, Darty ou Rue du commerce. Elle compte 25 salariés et a réalisé 3,5 millions de chiffre d'affaires en 2017.

Fidzup trace le mobile des clients en point de vente

Imaginez un boitier en magasin qui piste le téléphone de vos clients sans GPS ni beacons, mais grâce au wifi. C'est ce que propose Fidzup. Sa solution de marketing local trace les mobiles en boutique pour générer des data. Dans quels rayons s'arrête le client ? Où va-t-il ? "Notre idée était de transposer les outils du web vers le offline. Finalement, c'est un peu comme si nous posions un cookie sur les clients en magasin", compare Olivier Magnan-Saurin, cofondateur de Fidzup. Et après ? La jeune pousse enrichit ce parcours offline avec des données issues des réseaux sociaux ou de la navigation online tout en anonymisant les données. Ce qui permet de segmenter  les campagnes publicitaires. Le cœur du métier de Fidzup : "digitaliser la communication locale des enseignes". L'entreprise compte 140 clients dont Fnac, Gemo ou Renault et emploie 35 personnes en France.

Akeneo ou la même information sur tous les canaux de vente

Akeneo aide les distributeurs quant à l'information diffusée sur les produits. "Notre objectif est que le marketing reprenne le pouvoir et gagne du temps. Nous aidons les retailers à fournir les mêmes informations dans l'e-commerce et en magasin", explique Sébastien Lieutaud, directeur général d'Akeneo Etats-Unis. Autrement dit, ce PIM (product information management) en open source envoie les données sur tous les canaux de vente. Il permet aussi de regrouper sur une même interface la traduction en différentes langues. "Avant de parler de chatbot, de social shopping ou de commerce conversationnel, il faut commencer par la brique de base : des informations produits claires et de qualité, maîtrisées et cohérentes avec l'expérience client", conclut Valerie Desbordes, directrice des ventes Europe, Moyen-orient et Afrique et Asie-pacifique chez Akeneo. La société compte 200 clients dont Auchan.

Et aussi :

Retail / JDN Event Digital Store

Annonces Google