Les moteurs pourraient financer l'audiovisuel public britannique


Le Royaume-Uni veut taxer certains acteurs de l'Internet afin de financer l'audiovisuel public et le déploiement du haut débit.

Au Royaume-Uni, le gouvernement étudie actuellement un projet de financement de l'audiovisuel public ainsi qu'un plan de déploiement de l'Internet haut-débit dans les zones rurales. Selon le "Daily Mail", ce projet s'appuierait sur la taxation des moteurs de recherche, des sites de téléchargement et des fournisseurs d'accès Internet (FAI). Dans l'éventualité d'une application de cette taxe, celle-ci pourrait rapporter 100 millions de livres sterling au gouvernement britannique.

Un projet qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur les business models des sociétés. En effet, pour compenser la taxe, certaines pourraient rendre payants des services jusque-là gratuits. Il pourrait s'agir de l'utilisation des moteurs de recherche, des comptes mail, des réseaux sociaux voire encore, pour les FAI, du paiement de la bande passante en fonction de la consommation. Bref, un ralentissement assuré pour l'économie numérique.

Le projet est cependant en train de créer la polémique outre-Manche. En France plusieurs tentatives pour taxer la publicité en ligne afin de financer l'audiovisuel public ont échoué (lire l'article Les députés veulent taxer les revenus de l'e-pub, du 26/11/2008). Une taxe des FAI à hauteur de 0,9 % de leur chiffre d'affaires annuel cependant a été retenue pour financer la disparition de la publicité de l'audiovisuel public (lire l'article Le Sénat adopte la réforme de l'audiovisuel, du 19/01/2009).

Annonces Google