Bouygues Telecom va devoir démonter des antennes relais

L'opérateur mobile a été condamné hier par la cour d'appel de Versailles à démonter plusieurs antennes relais dans le Rhône, à Tassin-la-Demi-Lune, et à verser 500 euros par jour de retard. Cette décision fait suite à des plaintes de riverains craignant pour leur santé. D'après leur avocat Me Forget, toutes les antennes relais de Bouygues seraient désormais "en sursis". Bouygues Telecom devra également verser 7 000 euros d'indemnisation à trois couples de plaignants, pour exposition à un risque sanitaire.

L'Association française des opérateurs mobiles (Afom) a contesté cette décision, indiquant notamment que "le démontage d'une antenne-relais privera nécessairement de l'usage du téléphone mobile les personnes se trouvant dans la zone géographique qui était couverte par l'antenne". L'Afom ajoute que les opérateurs ont des obligations vis-à-vis de l'Etat en matière de couverture du territoire et de qualité des services mobiles, au titre des licences GSM et UMTS. L'association demande par conséquent aux pouvoirs publics de clarifier leur position sur ce sujet.

Juridique

Annonces Google