Luxe, mode, accessoires pour enfants... les nouveaux magasins de seconde main Chez Baby's Troc, les accessoire de bébé ont une seconde vie

l'intérieur de la boutique baby's troc de clermont-ferrand.
L'intérieur de la boutique Baby's Troc de Clermont-Ferrand. © Baby's Troc

"Avec la crise, on voit arriver des clients qui n'avaient jamais franchi le pas de venir dans nos magasins." Gérante du Baby's Troc de Clermont-Ferrand, Valérie Tronchon voit arriver une nouvelle clientèle, soucieuse de réaliser des économies. L'autre phénomène porteur pour cette enseigne de dépôt-vente de vêtements et d'accessoires pour bébés, c'est le souci de recyclage qui anime les déposants. "Certains de mes clients achètent tout d'occasion !"

Depuis son magasin, Valérie Tronchon a lancé en 1998 le réseau Baby's Troc, basé sur des partenariats opérationnels. Il compte aujourd'hui 8 magasins, bientôt 9. "Notre métier, c'est l'occasion, qui représente entre 60 et 70% du chiffre d'affaires d'un magasin. L'offre de produits neufs -souvent des fins de série- vient uniquement en complément de l'occasion."

Pour les clients, le dépôt-vente de vêtements et de matériels pour bébé permet d'acheter à moindre coût des produits qu'ils utiliseront peu. "Un trotteur ne servira que trois mois", rappelle Valérie Tronchon.

Si Baby's Troc n'est pas le seul à proposer ce genre de service, c'est l'une des rares enseignes à résister dans ce secteur aux marges limitées. Certains concurrents ont disparu, d'autres ont changé de stratégie. "Notre force, c'est le partenariat. Les indépendant n'ont pas notre visibilité, quant aux franchiseurs, ils prennent une marge, ce qui augmente les prix."

Chiffre d'affaires / Concurrence