DSP2 : 5 conséquences attendues (et moins attendues)

La directive sur les services de paiements, qui comprend un volet sur l'authentification forte, entrera complètement en application le 14 septembre 2019.

La DSP2 fait déjà beaucoup de bruit. Complexité de la directive, manque d’information chez les e-commerçants, risques sur la conversion… La directive sur l’authentification forte verra certainement son lot de mécontents. Les conséquences mécaniques sont attendues : les moins préparés auront sans doute plus d’abandons de paniers qu’à l’ordinaire, et la fraude devrait quant à elle diminuer. On peut néanmoins se risquer à prédire quelques autres conséquences de la DSP2.

1. Les PME du e-commerce seront les moins bien armées
Les PME de l’e-commerce sont les moins préparées aux changements impliqués par la DSP2, à la différence des grands noms du e-commerce qui peuvent compter sur leurs spécialistes en interne afin de les aiguiller sur la bonne marche à suivre. Baisse des conversions, abandons de paniers et expérience client détériorée peuvent être une réalité pour les PME pendant les premiers jours de l’implémentation de la DSP2. Pour autant, inutile de se montrer alarmiste. Certains prestataires de paiement ont pris soin d’accompagner les marchands en amont afin d’amortir les effets de la directive. Pour les autres, il sera important d’expliquer les nouvelles obligations aux clients finaux afin de limiter les conséquences de ces frictions supplémentaires.
2. La mise en application ne se fera pas en un jour
La date du 14 septembre de la mise en application de la DSP2 est sujette à report : il n’y aura pas de "D-Day" mais sans doute une implémentation progressive et échelonnée sur les mois qui suivent. En clair, il ne se passera pas grande chose au 14 septembre. La directive est trop complexe pour être intégrée du jour au lendemain. En conséquence, il y aura quelques inégalités probables en termes de conversion chez les e-commerçants, le temps de la mise à jour pour l’ensemble de l’écosystème. Marchands, PSP et banques : tous devront travailler main dans la main pour faire de la DSP2 une opportunité.
3. Le mobile sera d’autant plus indispensable pour acheter en ligne
Le m-commerce sera le grand vainqueur de la DSP2. Avec la double-authentification obligatoire, il sera plus laborieux d’effectuer un achat en ligne sans avoir de smartphone à portée de main. Si la carte bancaire suffisait auparavant, il faudra désormais avoir son téléphone mobile sous la main pour effectuer un achat sur Internet. La friction apportée par la DSP2 renforcera mécaniquement le commerce mobile dont la simplicité deviendra d’autant plus visible pour les utilisateurs. La vitrine mobile des sites marchands sera désormais un outil de vente indispensable, et les marchands devront s’armer en conséquence.
4. De nouvelles fintech émergeront suite à  la directive
Pour répondre au défi de la double-authentification, de nouveaux services émergeront et des innovateurs travailleront à faciliter l’implémentation des nouvelles normes de sécurité. La nouvelle réglementation devrait encourager l’innovation - particulièrement en France où l'écosystème fintech ne manque pas de dynamisme. Comment faciliter le passage à la DSP2 chez les TPE et PME ? Comment faire de ces nouvelles frictions une opportunité ? Les acteurs de l’innovation s’y penchent déjà. 
5. Les marchés extra-européens verront les tentatives de fraude augmenter
Les fraudeurs qui ne pourront plus profiter des failles de sécurité européennes avec autant de facilité se tourneront vers des marchés hors-zone DSP2, non-soumis à l’authentification forte. Les marchés les plus denses, comme les USA, l’Asie et l’Amérique du Sud seront certainement les premiers affectés. On peut imaginer que le cours des numéros de cartes américaines sur le darkweb connaîtra une montée vertigineuse…

La DSP2 va bousculer l’e-commerce français en rajoutant de la friction au moment de l’acte d’achat, mettant en péril les conversions des marchands et fragilisant la fidélité des clients finaux. Si elle est nécessaire afin de contrer la fraude, de plus en plus sophistiquée, nul doute que la pilule sera dure à avaler pour les moins avertis. Comme chaque difficulté est une opportunité, ceux qui sont bien accompagnés et préparés devraient néanmoins en sortir grandis !