Ces entreprises qui ont quitté la bourse Oberthur : éviter une tentative d'OPA

Le leader mondial des cartes à puces Oberthur s'est retiré de la Bourse en 2008, dépité par la chute des cours. "Freiné par un déficit de valorisation et d'image, le groupe n'a pas été en mesure de recourir au marché afin de financer sa croissance [...]", soulignaient les dirigeants dans un communiqué.

Introduit sur le marché en 2000, Oberthur est pourtant en pleine santé : son chiffre d'affaires a augmenté de 14% en 2007 et son bénéfice net a bondi de 114% ! Mais les valeurs technologiques "moyennes" n'intéressent pas les investisseurs, regrette les dirigeants.

Dans un secteur de plus en plus concurrentiel, Oberthur craint également les tentatives d'OPA sur son titre, malmené par la crise financière. C'est donc aussi pour éviter un rachat que François-Charles Oberthur Fiduciaire (FCOF), la maison-mère, a lancé le 17 octobre une offre pour racheter les 21,35% du capital qu'elle ne détenait pas encore. Le Groupe ne pourra donc plus compter que sur ses ressources propres pour assurer ses objectifs de croissance, très ambitieux.

 

Chiffre d'affaires / Offre publique d'achat