"L'obstruction ne sera plus possible dans l'hémicycle"

Régulièrement, les parlementaires sont pointés du doigt pour leur absentéisme. "Tout cela est derrière nous" assure Jean-François Copé, tout comme pour l'obstruction parlementaire. "Nous avons voté des sanctions financières". Ainsi, les députés et sénateurs trop souvent absents auront des "retenues sur traitement égal à un quart du montant total" poursuit le chef du groupe UMP à l'Assemblée nationale.