Killzone 2 : feu à volonté Peu de saveurs, mais un bon mode multijoueurs

certaines actions sont de véritables spectacles ambulants
Certaines actions sont de véritables spectacles ambulants © Sony Computer Entertainment

Partis sur de bonnes bases (un bon moteur graphique, un univers original, un style graphique propre), on se demande rapidement pourquoi les développeurs ne sont pas parvenus à un meilleur résultat avec leur titre ?

On a l'impression d'assister à un récital d'affrontements à la chaîne. A titre de comparaison, un Call of Duty 4 avait pour mérite de proposer une campagne complète à jouer en tant que sniper infiltré, une mission de sauvetage en hélicoptère, un bombardement de nuit à réaliser en avion... Dans Killzone 2, on s'affronte majoritairement à pied, et on progresse de couvert à couvert jusqu'au prochain point de contrôle.

A cette lassitude vient s'ajouter une aventure qui manque cruellement d'intensité. Alors qu'on envahit une planète entière, qu'on amène la guerre sur le sol de l'ennemi, les combats se résument à des échauffourées entre militaires. On aurait aimé de vastes champs de bataille impliquant plus de monde, des affrontements locaux et lointains avec des répercussions sur notre environnement immédiat, une tension ambiante, des civils fuyants les rues...

Manque d'impact et de sensations

Bref l'implication retombe vite, d'autant plus qu'on se bat un peu sans but, l'histoire n'étant pas franchement prenante. Un système d'expérience et de compétence aurait été un plus pour s'attacher aussi à ses équipiers. D'autant que si ces derniers sont blessés, ils ne peuvent pas mourir. Il suffit de s'approcher d'eux et d'appuyer sur un bouton pour les soigner.

Autre point faible du jeu, on manque clairement de sensations. Les balles laissent une étrange impression de jouets, le fusil à pompe pourrait être confondu avec un vulgaire pistolet, le fusil de précision ne crée pas d'impact... Et comme les affrontements s'effectuent toujours à distance raisonnable (pour éviter de visiter aussi les cimetières d'Helghan), on se sent vite frustré.

En multijoueurs, Killzone 2 se rattrape en partie. Les modes ne font pas défaut - assassinat, match à mort, capture de drapeau, contrôle de zone, ajout de bots en plus des joueurs humains -, mais on ne peut bénéficier que de 8 cartes différentes. 

pourquoi utiliser une grenade ? deux raisons : une belle explosion et des
Pourquoi utiliser une grenade ? Deux raisons : une belle explosion et des ennemis qui se mettent à courir. © Sony Computer Entertainment