Jean-François Copé "2017 ? Je ne dis jamais les choses en l'air"

Celui qui est présenté comme un rival possible du chef de l'Etat à l'UMP ne voit "aucune ambiguité" pour la présidentielle de 2012. Pour Jean-François Copé, "le sujet est clos". "En 2012, nous serons tous derrière Nicolas Sarkozy". Pourtant, il reconnaît avoir évoqué la question dans la presse. "Jai parlé de 2017. Mais ce n'est pas à l'ordre du jour". Et ajoute-t-il : "Il ne faut pas avoir honte d'être ambitieux quand c'est pour se mettre au service de son pays".